Légendes des contrées du rêve de Brian Lumley (2015)

Publié le par Marion L.

Légendes des contrées du rêve de Brian Lumley (2015)

"- Vous lutterez contre des puissances capables de détruire votre âme immortelle et votre subconscient. Vous serez confrontés à de la magie noire, à des horreurs démoniaques, à des visions plus atroces que vos pires cauchemars, et..." (page 191)

Il s'agit de l'intégrale (malheureusement épuisée) qui comprenait la trilogie (elle aussi épuisée) : "le héros des rêves", "le vaisseaux des rêves" et "la lune des rêves".

     David Hero et Eldin l'Aventurier sont des éveillés. Ils ne sont pas natifs des Contrées du rêve mais de notre monde. Dès qu'ils se réveillent, ils quittent les Contrées du rêve. Un monde influencé par les rêves des gens. Malgré tout, tous rêveurs ne semblent pas avoir un avatar. Les éveillés, si. Ils ont un statut particulier.

     Dans le monde des rêves, David et Eldin se rencontrent par hasard et deviennent inséparables. Brigands, ils n'ont rien d'héroïques. Ils aiment l'aventure, sont égoïstes, volent tout ce qu'ils peuvent, courent les filles, s'attirent des ennuis, boivent, fréquentent des endroits mal famés...

     Dans le premier tome, c'est ce qui fait tout le charme. Engagés pour voler un bâton à un sorcier maléfique, les voici partis pour une quête... pour de mauvaises raisons au début. Pas pour sauver le monde mais pour gagner une belle prime.

     Bons au fond d'eux, ils ne se contenteront pas de cette mission, ils iront plus loin, à la recherche des différents bâtons de pouvoir. A la fois par bonté, mais avant tout pour le goût de l'aventure et la récompense promise. Ils ne font rien sans intérêt.

Et dans le monde des rêves, tout peut arriver. C'est un autre point qui en fait tout le charme.

     J'ai beaucoup aimé le premier, je l'ai même dévoré. Mais je n'aurais pas dû lire les trois d'une traite. J'ai mis cinq jours à lire les tomes 2 et 3. Les aventures y sont encore prenantes mais les deux personnages principaux m'agaçaient quelque peu. Et plus j'avançais, plus je me détachais de l'histoire.

     De la fantasy onirique intéressante et ambitieuse dans son exploitation. Car elle prend vraiment en compte l'aspect rêve : l'influence des rêveurs sur le cour des choses, la création d'ambiance ou de créatures selon si rêve ou cauchemar, des zones complètement dédiées (exemple : un lac qui reprend ce phénomène quand dans un rêve nous courrons sans parvenir à avancer avec quelque chose derrière qui nous pourchasse), et la force des éveillés sur les autres soumis à l'influence des rêves de l'humanité. Cthulhu est même cité, monstre onirique par excellence. Et encore une fois, tout est possible.

De quoi passer un bon moment pour les amateurs. Car même si les personnages m'agaçaient parfois, ils sont originaux et apportent beaucoup.

Marion

Commenter cet article

M
Ce sera peut-être un jour réédité et en tous les cas on doit encore la trouver en médiathèque ou chez les bouquinistes. En tous les cas le titre fait rêver !
Répondre
M
Peut-être.<br /> Oui, le titre et l'idée m'ont bien séduite ^^.