Coup de boule Corneille de Pascal Ruter (2021) SP

Publié le par Marion L.

Coup de boule Corneille de Pascal Ruter (2021) SP

"Une vraie célébrité, Corneille, aussi important que Laurent Delahousse et Stéphane Bern réunis, mais en moins beau gosse. Il avait un gros nez, des yeux humides un peu tristes et surtout des lèvres serrées qui lui donnaient l’air constipé. J’aimais bien ses moustaches et l’espèce de petit bonnet noir qu’il portait sur la tête. En fait, il ressemblait un peu au chien de nos voisins." (page 17 sur liseuse)

Si vous avez l'habitude de venir sur le blog, c'est un nom d'auteur que vous aurez sans doute croisé. J'aime beaucoup son travail, que ce soit pour les ados ou les plus jeunes. Je me précipite sur ses nouveaux livres. Alors un grand merci à Didier jeunesse pour ce SP qui sort aujourd'hui. A partir de 8 ans. Un mot pour le définir : SUBLIME.

     La maîtresse qui est là depuis toujours est tombée chez elle et doit être remplacée. Le livre débute sur la réunion qui permettra aux parents de rencontrer la remplaçante. Et ça commence mal pour elle car elle arrive en retard. Elle débarque même en moto et annonce de but en blanc qu'elle ne leur donnera aucun devoir à faire à la maison. Quel effroi de la part des parents qui pensent à l'arithmétique, l'orthographe...

     Les parents décident de lui faire confiance malgré son manque d'expérience. Parce qu'elle leur propose de préparer une pièce de théâtre avec les enfants. Ils vont réadapter "Le cid" de Corneille.

     Les seuls "devoirs" à la maison sont les exercices de préparation de cette pièce. Elle demande aux enfants de moderniser l'histoire, avec leurs mots, de trouver des décors pour rappeler l'Espagne et de travailler leur personnage.

Mais rien n'est simple dans cette classe un peu turbulente, mais adorable, face à cette jeune femme motivée qui fait de son mieux au grand dam de certains parents.

     Comme pour les autres textes de Pascal Ruter, c'est fantastique ! Je trouve qu'il a extrêmement bien rendu l'ambiance d'un projet avec les enfants (pour l'avoir vécu.) Dans leurs réactions, leurs jalousies, leurs petites bêtises, leurs envies de bien faire, leur capacité à faire l'inattendu quand vous avez le dos tourné... C'est un régal de travailler avec eux, mais c'est aussi très difficile et il faut s'armer de patience. Tout y est.

     C'est aussi très très très drôle. J'ai explosé de rire à plusieurs moments de l'histoire. Notamment face à la réadaptation des enfants du texte. Ils sont en primaire, du coup, la maîtresse a essayé de leur raconter cette histoire de deux pères qui s'embrouillent et qui, pour une histoire de gifle et de honte, perturbent les amours de Rodrigue et Chimène. Rodrigue devant se battre à la place de son père pour rétablir son honneur en tuant le père de Chimène, ce que la jeune femme ne pourra pas lui pardonner.

     Je vous donne la petite pépite, c'est cadeau (offert par Simon) (En la réécrivant je me rends compte qu'elle est nettement meilleure remise dans son contexte. Alors, lisez le livre !)

"RODRIGUE - Et alors, papa, t'as encore eu des histoires ? On te laisse cinq minutes et zou ! tu tombes dans un traquenard !
LE PAPA - Fiston, j'ai pris une beigne, t'as pas idée de la honte.
RODRIGUE - Tu t'es dégonflé comme un vieux pneu, voilà la vérité !
LE PAPA - C'est pas ma faute, j'ai plus que du sang de navet dans les bras... [...]
RODRIGUE - T'es plus qu'un vieux croûton et qui est-ce qui va devoir faire le boulot ? C'est bibi. J'ai plutôt envie de te laisser choir comme une vieille poire !
LE PAPA - Fils ingrat ! J'en dégobille ma paella. Tout ça pour roucouler avec Chimène ta poulette.
RODRIGUE - T'inquiète, je vais régler son compte à l'autre zigoto. Et la poulette Chimène, je l'inviterai voir le Read Madrid pour la consoler.

(Là, Simon sortait la longue manivelle rouillée, je l'ai reconnue, c'était celle du vieux tracteur de son père.)

LE PAPA - Range ça, tu vas te blesser, grosse nouille ! Et faudra galoper aux urgences, non merci.
RODRIGUE - Tu m'as jamais aimé. Tu vas voir, pour me faire admirer, l'autre andouille je vais l'embrocher" (page 21 sur liseuse)

Une très belle réadaptation, n'est-ce pas ? Une superbe histoire, il faut vraiment la lire. Le tout nous est raconté par Héléna, élève de cette école primaire. Les relations entre les parents, cette remplaçante trop géniale (à regard d'enfant, les parents ont peut-être un autre avis) et une sublime pièce de théâtre revisitée. Merci Pascal Ruter !

Marion (Source image : les éditions Didier jeunesse. Retrouvez le livre sur leur site : Coup de boule Corneille)

Commenter cet article

M
Un auteur que je n'ai pas encore lu mais je suis bien certaine que les professeurs des écoles vont adorer eux-aussi ! Merci pour cette présentation
Répondre
M
C'est l'un de mes grands chouchous. Je serai curieuse d'avoir le retour d'un professeur des écoles sur cette histoire ^^. Merci à toi pour tes commentaires