Comment tu m'as fait mourir ? de Gilles Abier (2020) SP

Publié le par Marion L.

Comment tu m'as fait mourir ? de Gilles Abier (2020) SP

Un voyage scolaire qui tourne au cauchemar. Quand ce que vous écrivez devient réel...

     Félix n'est pas un adolescent comme les autres. D'ailleurs, au collège, on le surnomme Toc-Toc. Car Félix a des tocs et parfois, un comportement jugé étrange. Il ne contrôle rien et à l'école les choses deviennent de plus en plus difficiles.

     Plusieurs membres de sa classe lui font vivre l'enfer. Il est une cible toute trouvée. Avec sa particularité il leur donne du grain à moudre et ne peut se défendre. Il cache même cette situation à sa mère.

     C'est pourquoi, alors que sa classe doit partir à Londres - ville qu'il adore - il ne veut pas y aller. Les autres lui ont promis l'horreur s'il partait avec eux.

     A la place, il compte rester chez lui. Et en attendant, il se venge à l'aide de l'écriture. Il imagine la mort de ses persécuteurs durant le trajet. Il écrit une courte nouvelle de leur voyage en les tuant, les uns après les autres, de façon grotesque. Il n'oublie pas le professeur d'histoire qui est régulièrement témoin mais qui ne fait rien (même s'il ne part pas avec eux dans la réalité) ; au contraire, il fait partie des persécuteurs car il veut être cool et se lier avec les élèves.

     Félix ne compte pas y aller... jusqu'à ce que les premiers éléments de sa nouvelle se réalisent. Ce sont des petites choses mais il veut en avoir le cœur net. Alors il change d'avis et fait le voyage, le temps d'être sûr que ses camarades ne craignent rien. Il les déteste, mais pas au point de les tuer. Jamais il n'aurait pu imaginer que son texte prendrait vie.

Il a un petit quelque chose de "destination finale" avec ce destin tout tracé et ces morts à la chaîne.

     Un roman qui n'épargne pas les enfants, il nous offre la vérité crue du harcèlement, des relations entre les adolescents et avec les enseignants (grosse pensée pour la pauvre prof d'anglais), et des morts violentes. Dans un cadre autre que l'école, ce qui modifie les dynamiques de groupe.

     Le personnage de Félix est vraiment intéressant. Je n'ai pas croisé beaucoup de personnages principaux avec un handicap en littérature jeunesse/ado (même si ça se développe) et en faire un garçon avec des troubles, des tocs, des réactions différentes et évoquer son acceptation par le groupe est une idée sublime. Je l'ai trouvé attachant et pas une fois on ne le juge pour ces meurtres.

     L'idée de base m'a plu. J'ai vu des retours "négatifs" sur le fait qu'on ne sache pas pourquoi ce qu'il écrit se réalise. Pour moi, ce n'est pas grave, au contraire, je préfère ne pas savoir.

     J'ai eu du mal, pourtant, à être emballée dès le début. Il a fallu attendre l'arrivée sur le bateau pour que la tension monte et que je n'arrive plus à le lâcher. Avant ça, je n'étais pas vraiment dans l'histoire, peut-être dû à la manière de raconter de l'auteur (le problème d'enchaîner les livres et les styles.)

Les deux gros points forts sont les personnages et le concept de ces morts. Le second est prenant, les premiers apportent beaucoup à l'histoire. Ils contribuent à la sensation d'un voyage scolaire maudit. Comment vont-ils s'en sortir ? Découvrez-le.

Marion (Source image : les éditions Slalom. Retrouvez le livre sur leur site : Comment tu m'as fait mourir ?)

Commenter cet article