Le dernier souffle 2 et 3 de Fiona McIntosh

Publié le par Marion L.

Le dernier souffle 2 et 3 de Fiona McIntosh

Après la lecture du tome 1 il y a deux ans et demi, voici le tome 2 ! Je me souviens d'un premier tome captivant qui vous happait tellement qu'il devenait impossible de le poser. Le deux suit cette même logique ! Vous êtes prévenus (pour découvrir le tome 1, cliquez sur le titre : Dernier souffle 1 : le don.)

Tome 2 : le sang (2007)

     Dans cette suite, Wyl continue ses pérégrinations dans un nouveau corps. Souvenez-vous, suite à la torture et la mort d'une sorcière, Wyl avait été le seul à manifester de l'empathie. Myrren lui avait fait un don avant qu'elle ne meurt. Wyl ne peut plus mourir. Dès qu'il est tué, son esprit prend possession du corps de son assassin et ce corps devient le sien.

     Celimus, le roi de Morgravia, est un fou sanguinaire qui veut éliminer tous les Thirsk (la famille de Wyl) et ceux qui se mettent sur son chemin. En parallèle, il espère se marier à Valentyna, la reine de Briavel, le royaume ennemi voisin. Ce qui mettrait fin à toutes les guerres entre eux, ce que la population souhaite.

     Valentyna, amoureuse de Wyl, est consciente de ce sacrifice. Surtout que dans ce tome les crimes de Celimus augmentent et ne peuvent être ignorés. Comment faire pour elle ?

     De son côté, Wyl souhaite rejoindre sa sœur pour la protéger et retrouver le père de Myrren. Il espère que le sorcier pourra lui répondre et lui en apprendre plus sur ce don qui devient une véritable malédiction pour le jeune homme.

Entre la fuite d'Ylena (la sœur), les recherches de Wyl et ses découvertes, le roi des montagnes qui espère entrer dans la balance… nous ne souhaitons plus refermer le livre. Entre l'intrigue prenante et son écriture, ce livre se lit tout seul. Fiona McIntosh arrive sans peine à nous plonger dans son histoire.

     Et le tome 2 (livre de transition dans une trilogie) est consistant et complet. A la fin de sa lecture, il nous tarde de lire le tome 3 pour l'achèvement de tout ça. Car des intrigues s'achèvent, mais des chemins s'ouvrent et de nouvelles découvertes changent la donne tout en donnant une direction.

Un très bon tome. Heureuse d'être tombée par hasard sur cette trilogie.

Tome 3 : l'âme (2008)

     Fin de la trilogie ! Mon préféré aura été le premier mais les deux tomes suivants participent au charme de cette trilogie. En très gros, Wyl continue son chemin en espérant mettre fin à sa "malédiction". Il est dans le corps d'une femme (seul spoiler que je laisse) et le vit très très très… mal. Pour lui c'est un calvaire et une humiliation. Encore plus lorsque cette femme a ses règles. En tant que femme j'avais parfois envie de le gifler (parce que c'est très appuyé). Jusqu'à ce qu'il découvre les règles.

"S'il avait le choix, Wyl préférerait de ne plus jamais avoir à être une femme. Les soins, la politesse, l'exigence d'être toujours élégante et gracieuse n'étaient que quelques uns des fardeaux pesant sur les épaules de la gent féminine." (page 157)

     Flynch, de son côté, a une mission importante à mener à bien. C'est sans doute le véritable héros de toute cette histoire.

     Valentyna se prépare à épouser Celimus pour le bien de son peuple.

     Pendant que Celimus continue sa folie sanguinaire et ses massacres. Ce qui en fait un roi dont on devrait avoir peur car il est imprévisible et fou. Mais il manque tellement de bon sens et de jugeote qu'il est juste très antipathique. Parfois des personnages rappellent qu'il est intelligent et qu'il faut la jouer fine avec lui. Ce n'est pas mon ressenti. Il est le cliché du gros méchant diabolique qui se met en difficulté car il tue tout le monde. Ce qui le sauve ici, c'est son chancelier, Jessom, qui tente de rattraper ses bourdes. J'aurai aimé un méchant plus subtil et donc plus dangereux.

     Mais les méchants de ce livre sont tous fous ! Ce qui semble excuser des décisions des gentils, pas toujours morales, mais qui les aident à survivre.

     La fin est chouette même si… un petit retournement qui facilite les choses. Promis, je n'en dis pas plus. En tout cas, j'étais à fond dans l'histoire sur la fin. Les choses s'accélèrent (comme mon cœur) et deviennent intenses.

En bref, une trilogie de fantasy qui en reprend les codes (ceux de l'héroïc fantasy) mais apporte sa touche toute personnelle. Grâce à une très bonne idée de base (ce don offert à Wyl) et à des personnages attachants. Ce qui en fait une bonne trilogie avec laquelle on passe un bon moment. Belle découverte.

Marion (Source des images :  librairie Durance)

Commenter cet article