Endgame 1 : l'appel de James Frey et Nils Jonhson-Shelton (2015)

Publié le par Marion L.

Endgame 1 : l'appel de James Frey et Nils Jonhson-Shelton (2015)

Endgame a commencé. Qu'est-ce qu'Endgame ? La fin du monde.

     Le livre pourra plaire à ceux qui prônent la théorie des anciens cosmonautes. Les extraterrestres existent et sont plus évolués et plus puissants que nous, ils sont devenus nos dieux et ont permis à la technologie de se développer. Sauf que les hommes détruisent la terre. Il est dit que lorsqu'ils en auront assez de voir l'homme tout détruire ils déclencheront Endgame.

     Pour y participer : 12 joueurs, chacun venant des douze lignées de l'homme, les douze peuples du début. Entrainés depuis des générations pour ce moment, ils attendent.

Endgame commence et les joueurs sont appelés à jouer. Ils ont chacun un indice et doivent retrouver des clés. Celui qui gagnera (le seul survivant) sauvera sa lignée. Tous les autres mourront.

     Certains joueurs sont plus brutaux que les autres et veulent en tuer un maximum. Des alliances se créent malgré tout.

     J'avais voulu essayer car James Frey est l'un des auteurs de "numéro 4" (sous le nom de Pittacus Lore) et j'avais adoré cette série. Celle-ci est bien mais pas un grand emballement pour elle. J'en ai parlé récemment avec une collègue qui a eu le même ressenti (et qui comme moi n'a pas dépassé le tome 1.)

     Un début un peu décevant avec une tentative de faire un style comme un rituel, en répétant les phrases, en tentant d'en dire le moins possible pour garder le mystère. Et chacun y va de sa phrase transmise de génération en génération… comme un rituel, une secte, un ordre secret (ce qu'ils sont en quelque sorte.) Je ne sais pas si c'est la traduction, mais je l'ai trouvé un peu décevant.

     En plus, au début, il y a beaucoup de personnages, trop pour que l'on puisse s'attacher. Il faut attendre d'avoir bien entamé l'histoire pour y trouver du plaisir et découvrir les joueurs.

C'est un mélange entre roman de SF-dystopie et roman d'espionnage (avec tous leurs gadgets, comme un mélange entre James Bond et Hunger games). Bref, un cocktail étrange au début, puis la mayonnaise prend et le tout devient original. J'ai la suite mais je pense que je vais passer mon tour pour la lire (et puis, je l'ai lu à sa sortie, impossible de me souvenir de tous les personnages.)

Marion (Source image : librairie Durance.)

Commenter cet article