Loriens Legacy 6 et 7 de Pittacus Lore

Publié le par Marion L.

Loriens Legacy 6 et 7 de Pittacus Lore

Merci Wikipédia de proposer les résumés compets de tous les tomes car après 4-5 ans, je ne me souvenais pas de tout (le bon plan.) J'avais dû arrêter ma lecture de cette série car la suite n'était pas sortie et le temps a passé.

     En très gros, rappel de l'histoire. Loric, la planète des Loriens a été détruite par une autre race, Les Mogadoriens. Ils n'ont rien pu faire malgré les Gardanes (des Loriens qui possèdent des dons.) Afin de préserver leur héritage et tout et tout, ils ont envoyé dix enfants et leurs Cêpanes (un guide) dans l'univers. Ils sont arrivés sur Terre (cela peut rappeler Superman, vous ne trouvez pas ?)

     Un sortilège les protège car ces Gardanes ne peuvent être tués que dans le bon ordre. Et chacun est caché sur Terre.

     Dans le tome 1, nous suivions numéro 4, nommé John Smith chez les humains, avec son Cêpane, Henri. Numéro 1 est tué par des Mog arrivés sur Terre pour les pister. Et les autres sont alertés de la mort de l'un des leurs par une cicatrice.

     Dans les autres tomes, nous faisons la connaissance des autres. Ils tentent de sauver la terre. Mais malgré leurs efforts, les Mog arrivent sur la planète et commencent l'invasion.

Tome 6 : Le destin de Dix

     Ce tome arrive alors que New-York est à moitié détruite et que les Mog semblent gagner. Maintenant, tous les terriens savent à quoi s'attendre. Mais certains ont une "agréable" (?) surprise suite à la rencontre de Marina (N°7), Six et Adam avec une entité de Loric dans un sanctuaire.

     Il m'a fallu moins de 50 pages pour me remettre dedans (ce dont je n'aurais pas eu besoin si j'avais tout lu dans une période de temps plus courte.)

     Bref, une fois ceci passé, j'ai été de nouveau happée par cet univers et leurs combats. Après 6 tomes, nous n'en sommes pas du tout au livre de trop, nous croyons au fait que l'histoire ne s'achève pas là (le livre de trop, en plus d'autres choses, force la suite). Et je n'ai qu'une hâte, me précipiter sur le tome 7 qui clôt cette série.

Une série très visuelle (le tome 1 a même été adapté au ciné, mais ça n'a pas fonctionné.) Très vite, j'étais avec eux à New-York, attaquée par les Mog, et au sanctuaire, à chercher une solution pour rentrer. A suivre avec le 7 mais une série Waouh !

Tome 7 : Tous pour un !

Final de la série en apothéose, comme on pouvait s'y attendre. Setrakus Ra se révèle être un méchant redoutable, surtout dans ce 7. Un tome qui conclut toutes les intrigues et reprend les thèmes abordés.

     Il y a le gouvernement américain qui n'intervient pas vraiment, pétrifié comme d'autres Etats par la menace des Mog de bombarder des villes. Les militaires offrent tout de même une base pour notre groupe et pour les Gardanes humains.

     Avec les gouvernements se soulèvent plusieurs questions : ils doivent offrir tous les Gardanes aux Mog, au risque que des villes soient bombardées. Que dit la morale ? Un pays cède et décide de sacrifier quelques uns pour sauver un grand nombre. Mais leurs intentions ne sont pas louables, ce qui décomplexifie un peu l'opinion (l'histoire va dans le sens où la morale est de ne pas céder au chantage. Après tout, on le voit, on ne marchande pas avec les terroristes.)

     Autre question : comment se retenir, en tant que pays, pour ne pas exploiter ces soldats avec des dons ? Ou bien, comment faire pour ne pas en être terrifié (la piste des X-men semble connue par les auteurs qui se cachent sous le pseudonyme de Pittacus Lore.)

     En dehors des gouvernements, il y a la science et le progrès. Nous apprenons que le gros méchant est un scientifique qui veut modifier la nature des choses avec la science. Il est perverti et se prend pour Dieu. Alors que les Gardanes (les gentils) revendiquent la nature. C'est en tout cas ce que relève Setrakus Ra lui-même dans le dernier tome. La science n'est pas mauvaise en soi, c'est son exploitation qui peut dérailler (ce qu'on pourrait dire de la magie.)

     Il y a aussi les conséquences d'une éducation…, je ne trouve pas mieux pour le dire. Notamment avec Cinq qui est un personnage qui me touche beaucoup. Il a vécu dans la peur des Mogs et a été "élevé" par Setrakus Ra. Ce qui a fait de lui un méchant, placé malgré lui dans le camp des méchants. Pourtant, il fait une rédemption mais jamais il ne sera pardonné alors qu'il perd beaucoup. Certes il est dérangé, mais c'est sa jeunesse qui l'a poussé vers ça. N'y a-t-il pas un moyen de l'aider ? Un personnage assez complexe car trop bousillé mais avec - quand même - un besoin de rédemption.

     Nous voyons aussi ça avec les Mogs originels (qui peuvent choisir contrairement aux incubés complètement soumis.) Ils pensent que Setrakus Ra est leur Dieu, difficile de passer outre. De plus, certains changent de camp, ressentent. Ils ne sont pas comme les incubés qui sont juste des monstres à peine vivants. Avec les originels, c'est autre chose. Peut-on les sauver ?

Nous croisons aussi la justice, la vengeance, la perte de soi lors d'un drame au point de perdre la compassion ou la prudence. Il y a un véritable impact psychologique sur les personnages. Et tout ça participe activement au charme de cette série.

En bref ?

Une série SF (fantasy ?) ado réussie du début à la fin, qui aborde plusieurs thèmes dont le fait de grandir, de prendre en responsabilité et de perdre l'insouciance de l'enfant pour prendre en maturité (bon ok, dans la douleur.) Avec une intrigue prenante, captivante et des personnages très bien construits.

Marion (source des images : librairie Durance.)

Commenter cet article