Intempérie de Jésus Carrasco (2015)

Publié le par Marion L.

Intempérie de Jésus Carrasco (2015)

Et je continue avec la sélection du prix Cognac 2015. Cette fois, le livre qui a représenté l'Espagne ! Et grand gagnant de ce prix. (Pour rappel : le prix de Cognac récompense des auteurs européens. En fin d'article je vous donnerai la sélection déjà parue sur le blog.)

     Le livre commence par la fuite d'un enfant qui se cache de ceux qui le cherchent. Nous ne savons pas pourquoi il fuit, pourquoi il se cache et ne veut pas rentrer malgré ses maigres provisions. Nous supposons la violence d'un père, sans imaginer la vérité. Des indices disséminés tout le long du livre nous mènent sur la voie jusqu'à la confirmation.

     Dans sa fuite, l'enfant tombe sur un berger, un chevrier endormi. Il tente de le voler mais l'homme est réveillé. Commence alors leur histoire.

Une histoire dans une Espagne où les auto sont rares. Tout comme la pluie. Il y fait chaud. La terre est sèche et hostile. Le décor est loin d'être paradisiaque et nous imaginons très bien la dureté de la vie.

      S'il n'y avait que ça. Les hommes à la recherche de l'enfant - et notamment l'Alguazil - ne sont pas prêts à le laisser partir et n'arrêtent pas leur traque. Sans le Vieux, l'Enfant serait mort, et sans l'Enfant, le Vieux peut mourir. Comme dans un conte, personne n'a de nom, il y a l'Enfant, le Vieux, l'Alguazil, l'Estropié… sauf un adjoint.

C'est un livre qui n'est pas tendre. Nous y côtoyons la violence des hommes, la luxure, la cupidité. Seule la relation entre le chevrier et l'Enfant est humaine. La faim, la soif, la douleur, la peur, sont omniprésents pour cet Enfant. Un livre difficile dans ce qu'il raconte. Un livre marquant.

Marion (Source image : librairie Durance)

Retrouvez les autres livres déjà publiés sur le blog :

- Défaite des maîtres et des possesseurs de Vincent Message (France)

- De rage et de douleur le monstre de Terezia Mora (Allemagne)

Publié dans Autres

Commenter cet article

M
Je n'en ai pas entendu parler et je vais le noter pour voir s'il est à la médiathèque. Merci Marion pour cette présentation, je n'ai pas peur des livres marquants...
Répondre
M
Il ne paye pas de mine comme ça, mais il est vraiment bon. Il a d'ailleurs gagné le prix des lecteurs de façon assez unanime. Belle découverte.