Des oeillets pour Antigone de Charlotte Bousquet (2020) SP

Publié le par Marion L.

Des oeillets pour Antigone de Charlotte Bousquet (2020) SP

Un grand merci aux éditions Scrineo. Il devait sortir le 02 avril, mais avec le confinement, sa date a été décalée pour le 18 juin. Nous sommes le 03 avril (jour de rédaction de la chronique et date de fin de lecture pour moi). Par respect pour l'éditeur (n'ayant pas eu de consigne), j'attends cette date officielle pour vous parler de ce livre.

Trois époques, trois jeunes filles, un médaillon et des secrets.

      Luzia est la cadette de deux exilés Portugais. Sa sœur aînée, Sabine, s'est suicidée il y a quelques années. Les deux sœurs n'étaient pas proches, loin de là. Pourtant, Luzia se porte volontaire pour trier les affaires de Sabine, le deuil est passé depuis cinq ans.

     C'est alors qu'elle trouve un ancien médaillon. Il avait appartenu à Alma, leur tante, décédée en 1971. Sabine en aurait hérité.

Ce médaillon dégage quelque chose qui effraie Luzia. Quelque chose qui la poussera à enquêter sur sa sœur à l'aide de son journal, et sur la mort d'Alma. C'est ce que veulent les spectres qui accompagnent le médaillon. Que se passe-t-il ? que veulent-ils vraiment ? Est-ce une malédiction familiale ? Pourquoi Sabine, pourquoi elle ?

     Luzia décide de retourner là où tout a commencé : à Evora au Portugal, accompagnée de son meilleur ami qui se meurt du Sida.

     Trois époques, trois femmes : 1971 au Portugal avec Alma. A cette époque, le pays connaît une dictature, celle d'Antonio de Oliveira Salazar, puis celle de Marcelo Caetano (de 32 à 74) : l'Estado Novo.

     Comme l'explique Charlotte Bousquet à la fin, il s'agit d'une dictature qui s'appuie sur des traditions militaire, catholique et corporatiste, qui interdit les grèves, l'opposition politique et syndicale et fait la chasse aux communistes. Jusqu'à la Révolution des Œillets, le 26 avril 1976.

     Alma est une jeune femme pleine de fougue, fille du Coronel - un homme violent et fidèle du régime - et sœur de Manuel - père de Luzia et Sabine - révolutionnaire. Têtue, elle n'en fait qu'à sa tête, gorgée de valeurs et très attachée à son cheval, Valente : il est tout pour elle. En 1971, elle meurt lors d'une opération de la Résistance.

     1986 en France avec Sabine à travers son journal intime. Depuis qu'elle a le médaillon elle pense devenir folle. Pourtant, elle a des préoccupations de son âge (15-16 ans). Amoureuse, libre et têtue. Elle ressemble à sa tante et semble détester sa petite sœur. Pourquoi ce suicide ?

     1991 en France et au Portugal avec Luzia et son enquête. Une enquête difficile qui lui fait découvrir le jardin secret de sa sœur et sa haine à son encontre. Qui lui fait remonter l'histoire familiale ; une histoire lourde et dramatique.

     C'est l'occasion, avec ce personnage et cette année de parler homosexualité et Sida. Luzia est lesbienne et son meilleur ami est homosexuel. Difficile de faire son coming-out. Le sien l'a éloignée de son père, celui de Julien l'a mis à la porte de ses parents. Luzia va bien mais Julien a contracté le Sida, une maladie mortelle. A cette époque, les traitements étaient agressifs et rendaient très malade.

     Malgré les conséquences de ses médicaments et de la maladie, il souhaite accompagner Luzia au Portugal. C'est sans doute ce qui a manqué à Sabine...

Il y a donc plusieurs thématiques dans ce livre :

  •  La dictature Portugaise, les valeurs et les espoirs d'une jeunesse et tout ce que cela implique : censure, arrestation, torture, peur, oppression, liberticide, meurtre... et parfois trahison pour d'autres priorités, la difficulté d'après. Mais aussi le besoin de justice, de vengeance, l'amour compliqué et tortueux.
  • Le suicide adolescent, la drogue, les rapports familiaux compliqués, la puissance des secrets et des non-dits.
  • Le Sida et l'homosexualité, mais surtout le Sida, la difficulté du coming-out et ses conséquences, la maladie, la peur, la perte, la douleur, le regard des autres...

      Comme dans ses autres livres, elle se sert de la narration pour évoquer certaines thématiques, toujours adaptée au public adolescent (grands ados). Elle travaille beaucoup avec ce public et ses livres permettent de les faire réfléchir sur des sujets difficiles.

      Une auteure qui ne prend pas toujours de pincettes et que j'aime beaucoup. Outre ses livres et ce qu'ils abordent, elle a une écriture, une manière de raconter qui me charme à chaque fois.

Elle le fait de nouveau avec ce livre, dans lequel elle repend des codes du roman historique, de famille et du fantastique avec ce médaillon. Si Julien n'était pas un témoin direct, la question de la réalité des apparitions pourrait se poser. Un mélange qui permet une ambiance très intéressante.

Marion (Source image : la librairie Durance. Retrouvez le livre sur le site des éditions Scrineo : Des œillets pour Antigone.)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article