De rage et de douleur le monstre de Terézia Mora (2015)

Publié le par Marion L.

De rage et de douleur le monstre de Terézia Mora (2015)

Pour les mercredis du mois de mai, j'avais envie de partager avec vous mes lectures pour le prix des lecteurs de Cognac, année 2016. Il était temps ! (Le prix des lecteurs de Cognac récompense des auteurs européens. Celui-ci représentait l'Allemagne.)

     Flora, la femme de Darius, est morte après 10 ans de vie commune, suicidée dans la forêt où elle séjournait depuis des mois. Une fois incinérée, Darius ne sait pas où déposer ses cendres. Il part alors en quête de lui-même et de sa femme pour apprendre à la connaître et faire son deuil. Il part là où elle a grandi et commence un péril à travers plusieurs pays.

     Au début, tous ceux qui le croisent veulent le taper. Puis, il s'intègre un peu partout.

     En parallèle, nous découvrons le journal de Flora, la femme, en même temps que Darius. Les pages sont séparées en deux pour nous dévoiler et le journal et l'histoire de Darius. Une forme qui pourrait rendre la lecture difficile, mais non. C'est assez bien fait pour ne pas poser problème (j'avoue avoir lu le journal de Flora puis les passages de Darius, en respectant les chapitres.)

     Flora est dépressive, nous découvrons sa vie, ses pensées, ses sensations à travers des propos pas toujours cohérents. Un mélange de texte intelligent à l'écriture subtil et fluide. Il se lit tout seul malgré tout.

     Le texte de Darius est plus difficile, il passe du "Il" au "Je", voit sa femme un peu partout. Plus le temps passe et plus ses propos sont incohérents. Plus nous avançons dans l'histoire et moins il est antipathique.

     Sur la fin - manque de concentration, je ne sais pas - j'ai décroché. Je n'arrivais pas à tout comprendre. Mais j'ai passé un bon moment littéraire. Avec une nette préférence pour le texte de Flora.

Une écriture magnifique et maîtrisée. Un énorme bravo à la traduction. Un texte à la limite du poétique. Un homme encore amoureux tente de faire son deuil. Malgré un sujet compliqué, il s'agit d'un beau livre.

PS : les lecteurs de la médiathèque pouvaient participer. Les retours sont assez négatifs sur ce livre, très gros et très original dans sa présentation. Il n'a pas du tout fait l'unanimité… en tout cas, si, il a fait l'unanimité mais dans le mauvais sens. Les goûts sont divers car moi j'ai beaucoup aimé malgré son étrangeté.

Marion (Source image : librairie Durance)

Retrouvez les autres livres participants déjà publiés sur le blog :

- Défaite des maîtres et des possesseurs de Vincent Message (France) : mon préféré

"Cette solitude n'est-elle pas triste ?
Si. Mais me retrouver dans une société qui ne me convient pas serait un abaissement."
"Comme si je passais toute ma vie au milieu de dictateurs fous dont le seul objectif malgré toutes leurs affirmations n'est autre que la destruction."
"Aimer un être est une raison suffisante pour ressentir son existence comme pleine de sens."

Publié dans Autres

Commenter cet article

M
Le ressenti appartient à chacun, je trouve pour ma part l'histoire un peu triste et j'aurai aimé que le mari aille mieux au fil de la lecture, mais apparemment ce n'est pas le cas :) A voir donc :) belle journée Marion
Répondre
M
Oui, c'est toujours intéressant de voir comment certains livres divisent.<br /> Il est un peu triste. La sélection de cette année (2015) contient plusieurs livres marquants, tristes et durs. Je n'ai participé qu'une année donc je ne sais pas si c'est leur ligne de conduite, mais il y a une cohérence entre les livres.