Alana et l'enfant vampire de Cordélia (2020) SP

Publié le par Marion L.

Alana et l'enfant vampire de Cordélia (2020) SP

Sortie officielle le 18 juin. Nous sommes le 13 avril mais j'attends la sortie officielle pour vous partager cet article. Merci aux éditions Scrineo pour ce service presse.

     Les vampires existent mais les humains ne le savent pas. Seule une poignée d'entre eux, les Médiateurs, connaissent leur existence. Car ce sont des humains chargés - comme leur nom l'indique - de faire de la médiation entre les deux espèces. Envoyés auprès des vampires pour régler les problèmes avant que les clans ne s'en mêlent.

     Alana est en cinquième et la dernière fille d'une famille de Médiateurs. Fragile et maladroite, elle est écartée par ses parents. Ils ne la jugent pas prête pour côtoyer des vampires.

     Ils partent donc tous les deux avec la sœur aînée à Berlin pour une mission et la laissent avec sa grand-mère. Une Médiatrice à la retraite depuis un accident. Mais un nouvel élève arrive. Alana ne remarque rien et ne croit pas sa meilleure amie - Oli - qui lui certifie que c'est un vampire. La mission commence !

     Un roman pour de bons lecteurs (10-12 ans et plus), très bien ficelé et prenant. Cordélia le dit elle-même à la fin du livre, elle souhaitait des personnages que l'on retrouve peu en littérature jeunesse. Et à travers eux, elle aborde certains sujets.

     En effet, il y a l'histoire de vampire qui est bien prenante : avec l'enquête pour découvrir les secrets de leur camarade puis… d'autres aventures ; mais il n'y a pas que cela. Car Alana a des douleurs chroniques qui l'handicapent beaucoup et que les autres jugent inexistants. Elle est sans doute atteinte d'une maladie chronique et doit en assumer les conséquences : la douleur, l'impossibilité de faire ce qu'elle veut, le handicap qui en résulte et qui peut la mettre en danger, la fatigue, le regard des autres et leur jugement (le fameux "c'est dans ta tête".)

     Sa grand-mère, suite à un accident, est partiellement paralysée, ce qui conduit à un certain handicap.

     Autre sujet ? Le genre. Oli - ou Olympes - est une jeune fille qui fait tout pour ressembler à un garçon, d'où son surnom. Parce qu'il/elle ne se sent pas fille. C'est l'occasion d'évoquer ces questionnements. Et dès lors qu'Oli et Alana en parle, la narration s'adapte pour gommer le genre : adieu il ou elle pour Oli, ils deviennent "iel", une contraction des deux. En parallèle, la narration utilise l'écriture inclusive. Ainsi, pas de genre, jusqu'au bout.

     Ces thèmes sont bien intégrés à l'histoire fantastique car ils ne sont pas en plus, ils sont les personnages. Les "thèmes" et les personnages sont intrinsèquement liés. Il y a les premiers car les seconds.

Ce qui donne quelque chose de très original. Le tout dans une intrigue entrainante avec une enquête, du surnaturel et de l'action. Serait-ce un premier tome ?

Marion (Source image : librairie Durance. Retrouvez le livre sur le site éditeur : Alana et l'enfant vampire).

"[…] Impossible de faire une partie de foot dans la cour. Je l'ai donc emmenée au CDI. Malheureusement aujourd'hui, il est bondé. Il n'y a que quand il pleut que ce repaire de calme et de quiétude se retrouve attaqué par une horde d'adolescents en quête d'un coin sec." (page 25 sur liseuse.)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article

M
Ce roman jeunesse a l'air super. Tu ne nous dis pas à partir de quel âge on peut le lire, 10-12 ans au vue de la couverture peut-être ? En tous les cas je vois que c'est une belle découverte pour toi avec des personnages réalistes et bien décrits sur un fond d'histoire fantastique...Belle journée Marion
Répondre
M
Il est génial. C'est vrai, pardon, je n'ai pas donné l'âge. Il est indiqué à partir de 12 ans. Mais accessible aux plus jeunes qui sont à l'aise avec la lecture car les sujets abordés sont bien adaptés aux plus jeunes.