Je ne voulais pas vous faire pleurer de Charlotte Monnier (2020) SP

Publié le par Marion L.

Je ne voulais pas vous faire pleurer de Charlotte Monnier (2020) SP

Une jeune adolescente de 15 ans se bat contre l'anorexie. Merci à Slalom pour ce SP.

     Julie-Anne inquiète sa famille. Mais c'est sa sœur aînée qui lancera les procédures, persuadée que seule une prise en charge psychiatrique pourra l'aider. Julie-Anne était d'accord mais ce n'est pas facile pour une adolescente de se trouver dans une unité psychiatrique, loin des siens.

Car Julie-Anne est anorexique. Elle passe par la nourriture pour punir son corps de femme en devenir. Ne plus s'alimenter est devenu une habitude.

     Elle n'aura le droit de revoir ses parents qu'après une prise de poids de 7kg ; un véritable challenge.

     Au sein de l'unité elle fera des rencontres qui la bouleverseront, comme Jill, anorexique comme elle. Elle aura des électrochocs et une envie de vivre qui pourrait la sauver. Elle fera la connaissance de Kevin, un adolescent qui a cherché à se suicider ; de Clément, son aide-soignant ; de Momo, le gardien de nuit ; et des autres.

      Un roman très court (environ 74 pages sur liseuse), un extrait de cette période dans la vie de Julie-Anne, de son arrivée à sa prise de poids. Son combat et sa psyché durant ce processus de guérison. Elle réfléchit beaucoup et ne comprend pas tout.

     Elle pense avoir cerné ce qui a provoqué cette réaction. Elle apprend à connaître ce nouveau corps et cette nouvelle identité. Mais guérit-elle ? C'est peut-être la légère frustration, celle de ne pas savoir, de s'arrêter brusquement. Et en même temps, la guérison psychique est un long processus. Rien ne certifie que cela suffit à la soigner, à ne pas la faire replonger.

     Dans l'unité, il y a la boxe comme catharsis. Va-t-elle continuer à la pratiquer ? Frapper un punching-ball à défaut de se faire du mal ? Elle ne se scarifie pas comme d'autres, mais elle punit autrement son corps.

"Dehors, on m'avait demandé si j'avais des envies de "scarification". J'avais dû poser la question :

- C'est quoi, la scarification ?

On m'avait expliqué. C'est quand la douleur intérieure est si puissante qu'on cherche à la soulager en se blessant à la surface. C'est écrire sur sa peau ses idées noires et faire saigner son corps avec les griffes du cœur." (page 20 sur liseuse)

     C'est un roman assez touchant qui ne cherche pas à donner de réponse. Il nous dévoile des souffrances et des manières différentes de les vivre. Un aperçu non exhaustif, sans jugement, même si Julie-Anne ne comprend pas Jill.

     Le tout, sous le regard d'une adolescente assez mature pour son âge, qui prend du recul pour analyser et qui nous offre sa compréhension. Sans en faire un mélodrame.

Un livre qui ne fait pas pleurer mais, au contraire, fait du bien. Nous passons avec elle et nous regrettons seulement de savoir qu'ils ne s'en sortiront pas tous. Un livre qui nous parle anorexie et souffrance souterraine, qu'on ne peut pas toujours expliquer. Mais qui est bien réelle et qui impacte la vie de tous les jours, sa santé, son bien-être et même son entourage.

Marion (Source image : les éditions Slalom. Retrouvez le livre sur leur site : Je ne voulais pas vous faire pleurer)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article

M
Un sujet hélas toujours d'actualité et c'est bien vrai que certains ne s'en sortent pas toujours, et que l'entourage a du mal à comprendre d'où vient le mal-être et ses conséquences...Merci de nous en parler
Répondre
M
Exactement. Pour cela que je l'ai lu, surtout qu'il s'adresse aux adolescents. A mettre entre les mains.