Gardiens des cités perdues 4-5-6 de Shannon Messenger

Publié le par Marion L.

Gardiens des cités perdues 4-5-6 de Shannon Messenger

Vous souhaitez découvrir les tomes précédents ? Cliquez sur les titres : Gardiens des cités perdues 1 ; Gardiens des cités perdues 2 : Exil ; Gardiens des cités perdues 3 : le grand brasier.

Gardiens des cités perdues 4 : les invisibles (2016)

"La Télépathe esquissa un sourire, à présent habituée à voir les mythes humains trouver leurs origines dans le monde des elfes." (page 57)

      Tome 4, attendu depuis au moins 3 ans. J'avais peur de ne plus me souvenir de l'intrigue, mais elle la rappelle de façon intelligente, par-ci par-là, par petite touche. De quoi ne pas faire répétitif pour ceux qui ont eu la chance de lire les tomes de façon rapprochée, mais faire une piqûre de rappel pour les gens comme moi.

     Elle met beaucoup de choses dans son intrigue, il se passe toujours quelque chose. Même avec 650 pages environ. Sophie et ses amis ne s'arrêtent jamais. Ce sont eux qui donnent le ton. Les adultes sont soit là pour leur mettre des bâtons dans les roues (le plus souvent), soit là pour les aider. Mais les enfants mènent la danse.

"- Il n'est pas complètement mauvais. Personne ne l'est. C'est ce qui rend les méchants tellement inquiétants. Ils ne sont pas aussi différents de nous que nous aimerions le croire." (page 611)

Un tome 4 qui me relance dans l'univers. Je n'ai pas sur-adoré comme les trois premiers, mais il fallait me remettre dans le bain. A suivre donc avec le 5 (que j'espère lire bientôt… 1 mois plus tard : le 5 !)

Gardiens des cités perdues 5 : Projet Polaris (2017)

     Mêmes sensations que le précédent : il se lit très bien et on passe un bon moment. Mais trop de découvertes, d'enquêtes, d'aventures. C'est ce qui fait son succès, et qui fait qu'on ne le lâche pas. Mais ça ne s'arrête jamais, il leur arrive toujours quelque chose. Contrairement aux premiers. Les pauses permettent de découvrir l'univers, de se plonger dans les études à Foxfire, de construire un monde dans lequel on peut se plonger et s'oublier.

Ce qui fait qu'on ne le lâche pas mais qu'il y en a "trop". C'est mon ressenti personnel.

     Par contre, je ne me l'explique pas, mais la fin me captive plus. Pourtant, elle ne parait pas différente, mais les 100 dernières pages m'entrainent dans des sensations que je n'ai pas ressenties tout du long.

Sûrement parce qu'elle veut marquer sur la fin. Elle finit sur quelque chose qui donne envie de se plonger dans le suivant.

     Je ne dirai rien sur ce 5 mais avec cette fin, la suite ne peut qu'être différente. A suivre donc… Ou pas, vu le personnage qu'elle ose faire disparaitre ! (non je plaisante, pas sur la disparition du personnage, je ne dévoilerai que ça, mais sur le fait que je ne lirai pas la suite pour ça.) Même si le manque sera tangible. Bref, à suivre.

"- En effet, acquiesça M. Forkle. La sécurité n'est qu'une illusion. Elle n'existe que si nous acceptons, en tant que société, de l'appliquer par décret. En théorie, cependant, toute situation peut sombrer dans la violence dès l'instant où un individu décide de rompre ce pacte. Chez les humains, j'ai assisté à quantité d'horreurs provoqués par la seule volonté d'un individu, ou d'un petit groupe, de tromper la confiance de son prochain". (page 297)

Gardiens des cités perdues 6 : Nocturna (2018)

     Je peux parler de l'intrigue, tant que je n'en dis pas plus que la quatrième de couverture. Les parents humains de Sophie ont été enlevés par les Invisibles. Seule reste Amy, sa petite sœur. Afin de la protéger, il est décidé de braver la loi qui interdit à un humain de se trouver dans les cités perdues. Puis, tout le monde cherche une solution afin de retrouver M. et Mme Foster et de les sauver (un bref résumé.)

     Sophie devra accepter l'aide de la mère de Keefe, en échange de services plus ou moins dangereux (si avec ça, vous n'avez pas envie de le lire, je ne comprends pas.)

Ce tome m'a beaucoup plus captivée, même si j'ai eu plusieurs soirs où je ne désirais pas lire. En quoi m'a-t-il paru moins "trop" que les autres ? Je ne sais pas, car il se passe également beaucoup de choses. Ils sont toujours en mission...

     Peut-être que là il y avait un but unique et clair : le sauvetage de ses parents. Et autre chose que leur mission, car dans ce tome nous en apprenons un peu plus sur la culture des ogres (un peu) et sur le passé des elfes. Grâce à la présence d'une ogresse, nous avons un regard neuf sur ce monde.

     Bref, nous retrouvons ce qui manquait un peu dans les deux précédents : la découverte de ce monde, sa mythologie, son fonctionnement… autre chose que de l'action pure non stop. Même s'il n'y a pas les cours à Foxfire il y a des éléments autre.

     Même si dans le 4 nous découvrions la culture gnome. Non, vraiment, je ne sais pas. Peut-être suis-je de nouveau dans son univers tout bêtement ?

En tout cas, la relation Sophie/Keefe prend de l'importance. Curieuse de découvrir où elle va aller. Je découvre le 7 bientôt ! Mais j'attendrai de lire le 8 (déjà sorti) et le 9 (pas encore sorti) avant de vous en parler. D'ici là, vous avez le temps de lire les 6 premiers.

Marion (source des images : babelio et la librairie Durance)

Commenter cet article