Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter (2019) SP

Publié le par Marion L.

Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter (2019) SP

Nouveau livre de Pascal Ruter aux éditions Didier jeunesse. Merci à eux pour ce service presse.

     Le Nord. Antoine était bien, quoiqu'un peu solitaire, préférant lire dans un coin que se mélanger aux autres. Ses parents et lui étaient heureux, dans une vie bien rangée. Studieux, il était parti pour faire de grandes études.

      Et puis il y a deux ans, tout s'est effondré. Son père chirurgien est accusé d'avoir tué un patient lors d'une opération bénigne. Ce n'est pas lui, mais son patron. Or, pour sauver leurs emplois, tout le monde l'a chargé. Il a perdu son droit d'exercer. une vie entière détruite par une injustice. Et avec lui, celle de sa famille.

     La mère décide de le quitter et part s'installer à Montpellier. Antoine aurait pu la rejoindre mais il n'avait pas le cœur d'abandonner son père dans sa misère. Il est resté, mais n'a rien raconté à personne et ne le fait toujours pas, une part de honte se nichant en lui.

     Il a abandonné l'école pour une alternance chez un patron. Gontrand, garagiste, s'en occupe comme d'un fils. Antoine est nul en mécanique mais effectuer un travail manuel lui libère l'esprit, l'empêche de réfléchir.

     Amoureux de Lucia, il est interpellé par trois jeunes de son âge alors qu'il la regardait courir. Des types louches. Des adolescents paumés, comme lui. Des adolescents qui l'entrainent dans leurs magouilles. Alors même qu'Antoine n'ose pas leur dire non, puis se perd, ne sachant plus qui il est.

      Et nous le voyons s'enfoncer de plus en plus. Comme une fatalité, même si, contrairement aux autres, il a des adultes qui l'aiment et qui cherchent à l'aider. Mais il fait les mauvais choix. Puis peut-être les bons ?

Pascal Ruter réussit avec brio à nous entrainer dans la tête d'Antoine. Un garçon comme anesthésié de la vie, qui la subit plus qu'il ne la vit, qui a besoin de retrouver des repères, un cadre familial. Il trouve cette attache auprès de Stéphane, ce qui risque de le perdre. Seuls un brin de chance et sa bonne éducation (c'est vraiment quelqu'un de bien) peuvent le sauver. Ainsi que l'aide de certains.

     Il est comme détaché, ce qu'a sans doute laissé transparaître Pascal Ruter dans son écriture. Une écriture assez poétique, tout en image. Comme si Antoine ne voyait le monde qu'à travers des lunettes spéciales.

"[…] il reconnaît tout de suite l'odeur du métro, celle dont il est impossible de séparer la graisse, le goudron, le caoutchouc, la poussière, l'humidité, la solitude, la foule, l'indifférence, tout ça mélangé, l'odeur de la ville qui prend aux narines, aux tripes, qui attrape sa mémoire. Les gens ne se parlent pas, se laissent transporter docilement, les visages multipliés se frôlent, il n'y a plus de frontières, les corps se touchent, entrent par grappes, s'écrasent dans un bruit d'habits froissés, le ressac les jette hors des rames, ils en sortent en grosses vagues épuisées." (page 123)

     Dans ce roman, Pascal Ruter reprend en fond une thématique déjà abordée dans "Yann", celle de l'immigration : de l'arrivée de réfugiés dans le besoin qui cherchent à traverser la France, de la traque de la police... Ici, ils souhaitent rejoindre l'Angleterre afin de retrouver de la famille. Et l'auteur questionne sur la facilité avec laquelle il est possible de leur coller des exactions qu'ils n'ont pas commises.

La descente en enfer d'Antoine est très poignante. Voir ce garçon bien qui aurait pu réussir sa vie se perdre dans la mer de la vie suite à une tempête est touchant (oui, j'ai fait comme l'extrait, j'ai filé une métaphore sur la mer… sauf que je n'ai pas le talent d'un auteur. Mais vous avez compris quand même je pense.) J'avais envie de lui hurler de ne pas les suivre !

     Comment se reconstruire quand son univers s'effondre ? Comment rester soi ?

Un livre touchant qui saura vous frapper en plein cœur. Dans une écriture poétique et vivante. Encore une belle découverte avec cet auteur.

Marion (Source image : les éditions Didier jeunesse. Retrouvez le livre sur leur site : ce que diraient nos pères.)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article

M
Je suis contente d'en savoir plus sur cet auteur que je ne connaissais pas il y a quelques jours et dont je viens de découvrir quelques avis sur le net. Il faut absolument que je le découvre et je crois bien que ce titre-là sera mon premier (si je le trouve à la médiathèque). Merci pour ta présentation toujours intéressante, claire, et argumentée. Bon mardi Marion
Répondre
M
Encore une fois, un auteur que j'adore ^^. Effectivement, je pense que celui-ci pourrait te plaire. Il y a aussi "Yann" qui pourrait convenir, je pense ^^.