Arkane 2 : la résurrection de Pierre Bordage (2018)

Publié le par Marion L.

Arkane 2 : la résurrection de Pierre Bordage (2018)

N'hésitez pas, vous pouvez retrouver l'article du tome 1 en cliquant sur le titre : Arkane 1 : la désolation. Et le dyptique s'achève. Un vrai plaisir de se replonger dans la cité d'Arkane en compagnie d'Oziel, de Renn et des autres.

     Oziel continue tant bien que mal à rejoindre le Fonds afin de retrouver son frère. Toujours pourchassée, elle ne sait à qui faire confiance. Seul Jifar qui l'accompagne est prêt à l'aider. Et tous ceux, comme lui, qui lui viennent en aide n'en réchappent que rarement. Heureusement, elle porte en elle le feu du Drac.

     Renn, quant à lui, continue - tant bien que mal également - à rejoindre Arkane en compagnie d'Orik. Mais les Autorités le pourchassent dans le but de le tuer. Il ne sait pas trop pourquoi, juste que son statut d'enchanteur de pierres le rend dangereux pour leurs plans.

     En chemin, il se fera aider et apprendra à se servir de son don. Car sans cela, Arkane est condamnée.

"Ce furent ses dernières paroles. Orik tira son espadon et le décapita, le tout réalisé à une vitesse et avec une précision telles que personne n'eut le temps d'intervenir. La tête du petit homme roula sur une distance de cinq pas, son corps, d'où jaillit une fontaine de sang, oscilla un instant avant de s'affaisser sur les dalles et la plate-forme […]

- Tu as une façon radicale de régler les désaccords, souffla Ectobar au guerrier.

- A situation radicale, décision radicale." (pages 267-268)

     Les plans des Pétrocles et des ennemis d'Arkane nous sont dévoilés par l'intermédiaire des chapitres consacrés à Noy du Corridan. Depuis son mariage avec Adamanta, le jeune homme est manipulé, son esprit embué par les Pétrocles et les prouesses sexuelles de sa femme. Il a été choisi pour devenir Prakala, le roi humain qui mènera les Akchas à la lumière.

     Un dyptique vraiment prenant qui prend pour base une mythologie, celle de la création d'Arkane. La cité a son histoire et un passé. Un passé si ancien que personne ne semble vraiment le connaître. Seule est restée la légende.

     Il y évoque la décadence provoquée par le luxe ou la sensation de sécurité absolue. Un monde cloisonné entre les habitants du Haut, corrompus, et les habitants du Bas, de plus en plus pauvres quand on descend. Des Bas laissés à eux-mêmes, gérés par des sortes de mafias locales qui se livrent à des guerres intestines.

     Il y a aussi la différence et le rejet, comme avec les mécrosés. Rien ne dit que la maladie est contagieuse mais les gens sont si terrifiés de l'attraper qu'ils en deviennent violents. Hargneux, ils accusent les mécrosés de leurs maux.

     Il y a aussi la corruption, les querelles entre corporation… tout était fait pour que les Pétrocles puissent les convaincre de trahir les leurs.

     Mais il y a aussi la gentillesse et l'abnégation, car les personnages principaux sont aidés. Alors même que la mort attend souvent leurs sauveurs.

       Il y a la trahison, il y a la douleur, il y a la colère, il y a l'orgueil. Notamment avec Noy, en haine de plus en plus grande contre sa famille qui le blesse dans son orgueil.

Une fin en apothéose ! Qui nous révèle les secrets d'Arkane. Enfin, nous avons toutes nos réponses.

      Renn et Oziel sont si attirés l'un vers l'autre, et nous avons passé tellement de temps avec eux, que nous sommes déçus de ne pas en avoir plus. J'avais envie de continuer avec eux, de ne pas m'arrêter là. Mais leur histoire est finie.

Pierre Bordage est un bon conteur et nous le prouve dans ce dyptique d'aventure/fantasy.

Marion

Commenter cet article

M
J'avais noté le 1 pour le lire. J'ai beaucoup Pierre Bordage dans le passé et cela fait un moment que je n'ai plus rien lu de lui. Encore un auteur que j'apprécie ! Merci Marion
Répondre
M
En plus il s'agit d'un dyptique, ce qui limite à deux tomes. Peut-être qu'ils le ressortiront en intégrale ? Je ne sais pas. J'aime beaucoup cet auteur, j'ai plusieurs romans, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de vraiment le lire. Contente d'avoir retrouver l'auteur avec cette histoire.