Une joie féroce de Sorj Chalandon (2019)

Publié le par Marion L.

Une joie féroce de Sorj Chalandon (2019)

La dix-huitième case s'ouvre… sur le dernier Sorj Chalandon et quatre femmes courages qui se battent contre la maladie et contre des injustices.

     Impossible pour moi de passer à côté de celui-ci en cette rentrée littéraire 2019, pas après mon coup de cœur pour "profession du père" (2015).

     Jeanne est une belle femme, encore amoureuse d'un homme qui ne la regarde plus, ne la touche plus, ne la calcule plus… depuis la mort de leur fils. Une sorte de routine s'installe entre eux car Jeanne s'excuse et prend le peu qu'il lui donne.

Puis un jour, elle découvre son cancer du sein. Opération, chimio, perte de cheveux… et un mari qu'elle dégoûte.

     Seule ? Non, car elle fait la connaissance de trois autres femmes lors de ses séances : Assia, qu'elle aura du mal à convaincre, Brigitte, la lumineuse qui rassemble tout le monde, et Melody, la plus jeune, l'enfant de ce groupe de femmes.

     Rassemblées par le cancer, unies par un projet commun. Elles se soutiennent, elles apportent chacune quelque chose aux autres. Et Jeanne apprend à ne plus dire pardon, à vivre, à devenir.

Sorj Chalandon a cette écriture, emprunte de douceur, mélodieuse, qui vous touche. Vous terminez le livre sans savoir s'il finit bien ou mal, car la réalité n'est pas aussi tranchée.

     Je suis passée par plusieurs phases émotionnelles. La compassion pour Jeanne avec ce mari distant. Difficile de lui trouver des excuses alors qu'il en a une, mais la manière de faire n'est pas correcte. Puis le plaisir de découvrir ce groupe, d'assister à leur rencontre, leur amitié grandissante. Nous sommes balayés entre tristesse - car le cancer est toujours là - et la joie -car elles passent aussi de bons moments et rient.

     Ensuite, vient le stress, la montée de l'adrénaline avec leur projet. L'espérance qu'il réussira et qu'elles n'auront pas de problème (nous devrions les punir, pas prier qu'elles réussissent. Comme quoi l'attachement est fort, même pour des personnages.)

     Vient la déception et la peur suite à une révélation (suspens ! Faudra lire le livre !) Et enfin, joie et tristesse confondues.

Le livre est à l'image de Jeanne : une grande force et une grande faiblesse ou plutôt une sorte de délicatesse.

      Il a une écriture magnifique et efficace. Belle, elle va à l'essentiel. Elle est comme un murmure. Difficile de la décrire.

     Bref, un roman tout en nuance et en délicatesse. Des femmes restées fortes dans la maladie. Et ce, même si leur féminité a été charcutée.

"Dans ces presque ténèbres, serrées les unes contre les autres, se tenaient les victimes des hommes. Les réprouvées. Les prostituées d'hier. Les femmes adultères. Les bagnardes. Les sorcières promises au bûcher. Ma terreur venait de les réveiller. Nous étions tête contre tête, peau nue contre peau nue, les mains des unes agrippées à la taille des autres. La cohorte des apeurées." (page 90)

A travers elles il nous raconte des personnages, des histoires. Ces femmes sont le point d'orgue de l'histoire, elles SONT l'histoire. J'aime quand les personnages prennent cette place.

"La libraire au camélia était leur coup de cœur de la rentrée littéraire" (page 62.) Pour le moment, je suis d'accord, il est aussi le mien.

Marion (Source image : librairie Durance.)

Publié dans Autres

Commenter cet article

M
Je ne l'ai pas encore lu ! J'hésite vu le sujet...Bonne semaine Marion, je ne suis pas très fidèle en ce moment, j'ai programmé tous mes articles et je passe quand je peux te lire
Répondre
M
Le sujet peut être difficile puisqu'il parle de cancer. Mais l'histoire ne se concentre pas sur la maladie, plutôt sur ce qu'il y a autour, cette amitié qui les fait grandir et leur donne un but.<br /> Je fais ça aussi… Finalement je ne suis pas souvent sur Internet… je me réserve une après-midi, je prépare mes articles, je les programme et… voilà. Ce qui fait que je ne surfe plus sur les blogs des autres… peut-être une résolution de 2020 ?<br /> En tout cas je te souhaite un très joyeux Noël ! Et je te remercie pour tes passages et tes commentaires.