Sélection du 24 décembre : les premières lectures

Publié le par Marion L.

Sélection du 24 décembre : les premières lectures

Et la vingt-quatrième case s'ouvre… sur ce qu'on appelle, en médiathèque, des premières lectures.

     Il s'agit de romans qui s'adressent à des primo-lecteurs : CP-CE1. Qui peuvent également convenir à des enfants plus grands qui n'aiment pas lire ou ne sont pas à l'aise avec la lecture. Voire des adultes qui débutent la lecture ou la langue française. Avec, toutefois, un niveau d'écriture et des thématiques principalement pour les enfants. Je compte bien développer (dans ma médiathèque) des romans qui s'adressent à des grands mais dont l'écriture est accessible pour des étrangers ou des adultes avec des difficultés de lecture (quel quelles soient.)

     Ces romans ont peu de texte et beaucoup d'images. Ils sont, en quelque sorte, un mixte entre roman et BD. Avec, comme dit plus haut, des thématiques adaptées aux enfants. Et une écriture non pas simplifiée, mais travaillée pour s'adresser à des enfants (ce qui peut perturber un adulte grand lecteur.)

     Une longue introduction ! Les années précédentes je vous proposais principalement des coups de cœur : 2017 avec les albums pour les enfants, 2018 avec les BDs. Ici, ce sera différent. Je ne lis pas assez de premières lectures pour pouvoir vous faire une sélection coups de cœur. Je suis partie pour vous présenter tous ceux que j'ai lus. Mais j'espère prochainement faire une vraie sélection car depuis que je suis spécialisée en jeunesse, j'en ai découvert des très bien.

     Oui, oui, j'arrête mon blabla et je vous présente mes lectures :

     En guest star ! Mon préféré ! Oui, je disais que je ne présentais pas de coup de cœur, mais celui-ci en est un ! Il faut absolument lire cette autrice ou cette série d'ouvrages. Nous l'avions présenté à des classes sous format lecture théâtralisée. Un succès garanti !

Grignotin et Mentalo présentent ! de Delphine Bournay (2009)

     L'histoire reprend la fable de la cigale et de la fourmi. Mentalo (une sorte de grenouille) travaille dur dans le potager afin d'avoir des salades pour l'hiver pendant que Gignotin (un lapin) bronze au soleil avec les animaux. Quelle injustice ! Mentalo repart vexé du refus des animaux de l'aider. Il raconte alors la fable à Grignotin qui vient le voir pour le consoler et décident ensemble de monter un spectacle autour de cette fable. Grignotin souhaite être la cigale, mais ne veut jouer que si la fin est changée et que finalement, la fourmi prête.

     L'histoire est séparée en trois parties (chacune très courte, ce qui permet à l'enfant de faire une pause.) La première se consacre à l'idée, la seconde à la mise en place du spectacle et à l'invitation d'un invité d'honneur (Mentalo souhaite inviter le poète en personne !) et la troisième au spectacle lui-même.

La morale de Jean De La Fontaine est respectée par cette petite histoire. Avec, toutefois, une fin allégée qui célèbre plutôt l'amitié. Et dans un sens, les animaux sont punis de leur fainéantise sans subir la famine de la cigale.

     La taille peut effrayer un enfant. Mais l'histoire est vraiment charmante et drôle. Les enfants sont séduits (et moi aussi) par les personnages haut en couleur et attachants.

Chez Maud et Pierre d'Isabelle Bonameau (2013)

      Une petite histoire sympathique avec Pierre et Maud qui sont comme deux frères et sœurs qui ne s'entendent pas (on ne connaît pas leur lien, juste ami ? Ou autre ?) Le livre est séparée en trois histoires, liées les unes aux autres.

     Tout commence avec Bert. Les deux enfants, Maud et Pierre, se chamaillent pour un vélo et écrasent Bert le ver-de-terre. Ils s'improvisent donc vétérinaire/docteur, mais leurs chamailleries les empêchent de se mettre d'accord sur un soin à prodiguer.

     Puis vient Slurp, un chien abandonné qu'ils décident d'adopter et de dresser. Ils veulent absolument en faire un chien de garde alors que Rex/Slurp veut jouer avec ses nouveaux maîtres et leurs amis, quitte à le blesser et à se montrer méchants. Ils voulaient de lui une image sans exploiter les autres possibilités, et sans prendre en compte ses choix et sa personnalité. Deux vrais tyrans.

     A la fin, tout le monde a des chewing-gums, mais pas eux. Ils décident alors de monter un salon de coiffure au bol. Les autres les paieraient en chewing-gums. Or, personne n'aime le résultat et les deux personnages doivent une fois de plus faire preuve d'imagination pour se rattraper.

     Ce qui nous donne trois petites histoires qui évoquent la difficulté, parfois, de ne pas se rendre compte de ses actes. Ils pensent surtout à jouer, sans vraiment prendre en compte ce que leur comportement a de négatif. Le tout dans des situations que l'on peut retrouver : une dispute pour un jouet, l'imagination, la tentative de nouvelles expériences… A chaque fois ils se réconcilient le temps de faire quelque chose ensemble.

Pour aller plus loin, leur réaction avec le chien est intéressante, on retrouve cette méchanceté non intentionnelle en tant que telle que l'on peut retrouver chez les enfants. Une fois qu'on leur explique, ils se rattrapent.

Tu veux jouer avec moi ? De Julia Jarman (2013)

     Panda et sa voisine Pandora s'ennuient seuls de leur côté. Ils aimeraient inviter l'autre à venir jouer avec lui mais n'osent pas. Le temps passe et leur timidité les isole. Puis arrive la neige et les deux pandas ne se voient plus et s'inquiètent pour l'autre.

     Un beau jour, ils prennent leur courage à deux mains et partent vérifier la santé de l'autre. Ils se rencontrent alors en chemin et discutent enfin ensemble. Commence une belle amitié.

     Un livre sur l'amitié et la timidité. Les deux enfants meurent d'envie d'aborder l'autre mais s'en empêchent par peur. Ils ne devinent pas que l'autre est dans la même situation et n'ose pas. Le côté handicapant de la timidité. Mais quand le pas est franchi, il en vaut le coup !

Il leur a fallu un déclencheur. Une histoire mignonne et bien faite. Elle n'est pas ridicule, au contraire, toute douce et utile pour des enfants qui n'arrivent pas à dépasser leur timidité.

N'y a-t-il personne pour se mettre en colère ? de Toon Tellegen et Marc Boutavant (2013)

     Plusieurs petites histoires autour de la colère : Le Daman qui s'énerve contre le soleil qui s'obstine à toujours se coucher le soir malgré ses invectives.

     L'éléphant qui ne peut s'empêcher de monter aux arbres malgré ses bleus. Il se frappe, se gronde, mais rien n'y fait.

     Le ver-de-terre et le scarabée tentent de savoir lequel des deux est le plus en colère, au point de s'énerver de plus en plus.

     Le cochon de terre qui, sur la tête rit, et sur les pattes, entre dans une colère noire et destructrice.

     La souris, chez elle, reçoit la visite de l'écrevisse qui veut lui vendre différents types de colère. La souris se décide finalement pour la mélancolie au fond de la valise.

     Le hérisson ne sait pas ce qu'est la colère et veut l'avoir été au moins une fois. Il essaie.

      La musaraigne s'invite chez l'écureuil en espérant le mettre en colère et s'en va, déçue qu'il ne le fasse pas.

     L'hippopotame et le rhinocéros se croisent dans un sentier étroit et aucun ne veut se pousser pour laisser passer l'autre. Ils campent sur leurs positions, mais s'amusent avant de se séparer, sans jamais laisser passer l'autre.

     L'écureuil et la fourmi sont tranquilles jusqu'à ce que la fourmi lui annonce son départ. Si elle part il sera triste, s'il l'en empêche elle sera en colère, et pourtant, elle espère qu'il lui dira les mots qui la feront rester.

     Le crapaud est en colère et la fourmi lui apprend à s'en débarrasser, en la mangeant, l'écrasant, l'évitant…

     Le scarabée apprend au grillon à se mettre en colère, à se montrer menaçant. La disparition de la colère inquiète tout le monde, ils ont besoin d'elle et l'accueille avec joie.

Mon avis n'est pas glorieux, un peu bof. Même si l'allégorie de la colère est une bonne idée de sujet. Il faudrait analyser chaque histoire, les différents types de colère et les différentes manières de l'aborder et de la vivre. Peut-être.

     Et voilà quatre premières lectures lues en 2013... De quoi vous donner une idée du genre.

Et je vous souhaite un joyeux Noël et de belles fêtes de fin d'année.

Marion (Source des images : librairie Durance)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article