Un dissident de François-Régis de Guenyveau (2017)

Publié le par Marion L.

Un dissident de François-Régis de Guenyveau (2017)

La cinquième case s'ouvre… sur un roman autour du transhumanisme, des sciences et des mystères de l'homme.

     Christian a toujours aimé les sciences. Il les préfère aux humains. Petit génie, il devient chercheur. La question qui l'intéresse ? Les mystères de l'homme. Comment façonner l'homme de demain ? On parle alors de transhumanisme.

L'homme a découvert le mystère de la terre, il veut découvrir les mystères de l'homme.

     Oui il y a des maths, de la biologie et de nombreuses notions scientifiques. Pour former un roman d'anticipation qui se déroule de nos jours.

     Nous commençons avec Christian petit. Il reçoit alors une calculatrice de son oncle qui lui ouvre des portes.

J'ai beaucoup, beaucoup aimé. Il y a quelque chose avec ce livre qui a su me charmer. Son écriture très fluide, le sujet original...

     Pour lui, il est obsolète et inutile de cloisonner les matières et impossible de ne pas être d'accord. Les sciences sont liées entre elles. Je n'ai jamais aussi bien compris la physique que le jour où elle a été fusionnée avec la biologie pour nous enseigner la vue. Christian a donc envie de fusionner les maths et la bio avec l'informatique.

     La fin est sans doute la meilleure mais… quelque chose ne m'a pas convaincue.

     Je suis une pure littéraire et j'ai trouvé ce roman très intéressant. Je ne connaissais pas toutes les notions énoncées (notamment ce qu'il doit connaître pour passer le concours de la Sorbonne) mais ça n'a pas une seule fois gêné ma lecture. Au contraire, il a su titiller ma curiosité naturelle.

     Un livre lu dans le cadre d'un prix littéraire local pour la sélection (il n'a pas été retenu.)

     Je le vends sans doute très mal car l'inspiration ne me vient pas. Je peux juste vous dire qu'il est très bon. Le bibliothécaire qui le proposait trouvait le sujet très intéressant mais n'aimait pas trop l'écriture. De mon côté j'ai tout aimé.

Parce qu'il n'y a pas que les sciences, il y a aussi l'importance de la musique. Elle est très présente. Tout comme le rapport aux autres. Je suis emballée.

Marion

Publié dans Autres

Commenter cet article