21 rue La Boétie d'Anne Sinclair (2012)

Publié le par Marion L.

21 rue La Boétie d'Anne Sinclair (2012)

La deuxième case du calendrier s'ouvre… sur une part sombre de notre histoire, un hommage d'une petite fille à son grand-père.

      Tout part d'une question maladroite d'un guichetier pour refaire sa carte d'identité : "vos quatre grands-parents sont-ils français ?" Ses grands-parents étaient juifs. Cela la replonge dans ses souvenirs. Elle se souvient des grands-parents paternels déportés, ces héros. Mais n'avait jamais eu la curiosité d'en savoir plus sur ses grands-parents maternels qui avaient fui la France à temps pour se réfugier à New-York. Bouger des cartons la plonge dans ce passé. Et cela est le début de ce livre et de son enquête.

Son grand-père, Paul Rosenberg, avait une galerie d'art au 21, rue La Boétie à Paris. Il y exposait des noms comme Picasso, Braque, Matisse, Léger…

     Il a dû fuir avec sa famille et comme d'autres familles juives, ils ont été spoliés, volés par les Nazis.

     Anne Sinclair nous retrace cette période, tente de savoir qui était ce grand-père et de retranscrire son histoire. Et à travers elle, un événement marquant de notre histoire.

     Notamment les vols des œuvres d'art, les autodafés, les collaborateurs, les gens qui en ont profité, et l'après, le combat de Paul pour retrouver ses tableaux, comment des œuvres attendent encore de revenir à leurs propriétaires...

      Un livre intéressant, un mélange entre roman, enquête, documentaire historique, histoire de l'art... Un livre qui me rappelle - de part le sujet - le film "Monuments men" (à voir absolument soit dit en passant.

Un livre qui évoque cela, mais surtout un livre hommage et un peu biographique, d'une petite fille à son grand-père. Il ne faut pas perdre cela de vue à la lecture.

Marion (Source image : librairie Durance)

Publié dans Historique, Autres

Commenter cet article