Les vignes de Sarah 2 de Kristen Harnisch (2019) SP

Publié le par Marion L.

Les vignes de Sarah 2 de Kristen Harnisch (2019) SP

Suite demi-directe de "la fille du maître de Chai". Vous pouvez retrouver l'article du 1 en cliquant sur le titre entre guillemets.

     Philippe a retrouvé Sarah en France et les deux amoureux se marient et retrouvent leur vie en Californie. Où les soucis financiers les guettent. Ce qui ralentit la remise en état des vignes en France, au grand dam de Sarah.

     Les choses vont sans doute s'arranger avec l'exposition universelle de 1900. S'ils y présentent le vin et gagnent un prix, ce serait une incroyable publicité. Surtout que ces soucis ont un impact sur leur vie de couple. Deux caractères affirmés font parfois des étincelles.

     Difficile d'en dire plus sans tout raconter.

C'était une très bonne surprise de retrouver cette histoire (merci Mylène des éditions de l'Archipel pour cette surprise dans ma BL.) Le premier tome semblait se suffire à lui-même. Celui-ci appelle sans doute un 3.

     Ce second tome est très bien, mais j'ai sans doute préféré le premier, quand Sarah et Philippe se tournaient autour, que les choses changeaient dans le bon sens pour Sarah.

     Ce pourquoi j'ai beaucoup aimé les passages de Marie. J'aurai aimé que ce soit cette histoire qui soit développée.

     Pour rappel, Marie était la première femme (que l'on rencontre) bafouée par Bastien. Seule, déshonorée avec une fille, elle s'était établie en Californie et exerçait le métier de sage-femme. Elle a aidé Sarah et Lydie quant elles ont fui la France.

     Dans cette suite, Marie souhaite en apprendre plus pour sauver plus de vie. Sur "demande" de Sarah, elle intègre une école de chirurgie. Seule femme, elle doit trouver sa place. Et croise le beau regard d'un chirurgien.

Du côté de Sarah et Philippe, c'est l'occasion de parler de l'exposition universelle, des suffragettes, des prohibitionnistes et du vin. Car le vin reste le sujet principal de cette histoire.

     Une fois le livre fini, je pense qu'il y aura un trois avec la première guerre mondiale qui approche. Surtout que Sarah et Philippe sont français.

Un livre qui se déguste, je ne vais pas dire comme du vin, ce ne serait pas un compliment de ma part (je n'aime pas ça). Je dirai plutôt qui se déguste comme une tarte aux pommes, doux, sucré, chaud, qui fait du bien et avec de la mâche.

Si vous découvrez, un gros conseil, lisez le premier.

Marion.

Publié dans Autres

Commenter cet article

M
Tant pis s'il est un peu en-dessous du premier, je suis très tentée par cette série. Merci Marion, j'espère que tu vas bien, je vais essayer de ne rien rater de tes publications...
Répondre
M
J'espère que tu vas bien aussi.<br /> Je ne t'en voudrai pas d'en louper. Je ne suis pas du tout une bonne élève, je reçois les notifications pour ton blog mais je dois encore y aller.