Géographie d'un adultère d'Agnès Riva (2018)

Publié le par Marion L.

Géographie d'un adultère d'Agnès Riva (2018)

C'est l'histoire d'un désir, d'un amour, d'une découverte de soi et de l'autre.

     Ema est mariée et mère d'un garçon. Paul est marié et père de deux petites filles. Ils travaillent au même endroit et un jour, se déclarent enfin l'un à l'autre.

     Paul est précautionneux pour que cette relation adultère ne se sache pas. Ema est insatisfaite de cette relation et en voudrait plus. Tous deux maladroits, elle tente de le lui faire comprendre ; quand lui cherche à lui montrer qu'il tient à elle.

     La quatrième de couverture dit : "En s'attachant de manière inédite aux lieux de la passion, Géographie d'un adultère jette un regard bouleversant sur l'attente et le désir." Et c'est tout à fait ça.

     L'attente pour Ema, celle de voir Paul souvent absent, de recevoir de ses nouvelles, lui qui en donne peu, de voir leur relation prendre une autre tournure, plus sérieuse, au risque de tout perdre. L'attente pour Paul, celle qu'Ema soit discrète, intelligente et belle parce que c'est ce qu'il aime chez elle, celle qu'elle accepte cette relation telle quelle est. Une attente différente pour les deux : Ema attend, Paul attend d'elle !

     L'attente et le désir sont proches dans la définition. Mais il y a aussi le désir sexuel, celui d'Ema pour Paul.

     Si vous avez une dissertation philosophique sur le désir, ce livre pourra étayer la thèse de Rousseau qui trouve que seul le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité. La satisfaction du désir est décevant face à l'image que l'on s'en fait. Le fantasme plus fort que la réalité. Et Ema en est l'exemple.

     Le plus ? A travers Ema nous voyons la condition de la femme. Elle est "soumise" à Paul. Du moins, elle veut des choses contraires ou différentes de ce qu'il veut mais le suit et lui obéit sur tout. Avant de se découvrir.

Un texte court, sans fioriture, une fenêtre ouverte sur un aspect de leur vie, éphémère. Dans une écriture qui coule toute seule.

Marion (Source image : babelio)

Publié dans Autres

Commenter cet article