Riley Jenson 1 : pleine lune de Keri Arthur (2010)

Publié le par Marion L.

Riley Jenson 1 : pleine lune de Keri Arthur (2010)

Clairement pas mon genre (alors que le tome 1 de "Anita Blake" m'avait beaucoup plu). Il s'agissait d'un prêt d'une collègue de mon chéri pour que je découvre ces deux séries.

     Riley est une hybride, comme son frère jumeau, mi-loup-garous et mi-vampires. Et comme tous les loups-garous, les sept jours avant la pleine loup appellent les loups à la sexualité : l'appel de la lune. L'envie sexuelle monte à son paroxysme et ils sont physiquement obligés de satisfaire cet instinct.

     Riley n'échappe pas à la règle. Mais son frère, Rhoan, disparaît. Il est gardien, un groupe qui rend justice, parfois de manière violente, au sein du Directoire, une organisation chargée de faire respecter la loi parmi les êtres surnaturels, dans la protection des humains. Riley est simple gratte-papier, malgré les envies de son boss de faire d'elle une gardienne.

     Elle enquête sur la disparition de son frère mais la période n'est pas bonne. L'appel de la lune est fort et malgré ses deux amants habituels, elle a des difficultés à passer outre ses pulsions sexuelles. Surtout en présence d'un magnifique vampire, Quinn.

Il rentre dans cette catégorie de bit-lit (ou quelque chose de ce genre) que je n'aime pas trop. J'ai même eu des difficultés à entrer dans l'histoire et à y rester, à ne pas tout arrêter.

     L'auteure cherche à mettre de la tension avec cette enquête, les nombreux kidnappings dont Riley est victime, les coups, les tentatives de meurtres. Sept jours intenses (nous l'oublions même parfois, pensant qu'il y sont depuis des semaines !)

     Pas d'attachement au personnage pour ma part. Il y a quelque chose dans l'écriture d'un peu vulgaire. Je ne parle pas de l'histoire, mais bien de l'écriture et… quelque chose ne marche pas, ce n'est pas "lisse".

     Le gros avantage, c'est qu'au moins la sexualité et les rapports à la sexualité sont libres et bien vécus. Pas de tourment moral, pas de fausse pudeur. C'est leur mode de vie. Même plus, c'est leur nature. C'est complètement décomplexé, ce qui a le mérite d'être original.

     Sinon, je ne pense pas donner suite à cette série. Non, pardon, j'en suis sûre, je vais me contenter de ce premier tome. Elle fait trop fantasme adolescent. Même les pics de désirs sexuels ne nous touchent pas alors qu'ils devraient être des moments intenses. Nous ne nous sentons tout simplement pas concernés, peut-être parce qu'aucun lien ne s'est créé avec l'héroïne.

J'ai tenté, et comme je le pensais au résumé et dès les premières pages, pas trop mon genre. Je ne doute pas que cette série a ses fans… chacun ses goûts et ses attentes.

Marion (Source image : babelio)

Commenter cet article

M
Je passe mon tour aussi...je m'en doutais en lisant la couverture. Merci pour ton ressenti !
Répondre
M
La couverture est explicite. Mais comme on me l'avait prêté, j'ai essayé. Spontanément, je n'y serai pas allée. Lui aussi je m'arrête à ce premier.