Le roman de l'an Mil de Ramon Basagana (2015)

Publié le par Marion L.

Le roman de l'an Mil de Ramon Basagana (2015)

An 985. Deux jumeaux.

     Samuel de Tolède, médecin illustre, et sa femme sont tués, laissant deux orphelins, des jumeaux, un garçon et une fille : Alcym et Rebecca. Un moine les sauve du massacre. C'est du moins ce qui en est dit au début car l'affaire est plus complexe.

     Les deux enfants sont élevés par une famille et grandissent. Ils font la connaissance d'une sorcière. Rebecca, une fille au caractère fort, s'y attache, à elle et à une louve. Mais le fils de leur seigneur est cruel et ne se prive pas pour violer les femmes avec sa bande. Rebecca est sauvée de justesse, mais elle doit fuir, car la vengeance du suzerain sera terrible. Et c'est ainsi que les jumeaux se retrouvent à Cordoue et Bagdad. Rebecca devient esclave puis une forme d'épouse, une princesse qui fait flancher les hommes, même le grand seigneur des lieux.

     Alcym, passionné par la médecine, l'étudie auprès des grands et se spécialise dans la chirurgie de l'œil. Les deux enfants côtoient des rois, des empereurs, des papes, aussi bien que des sorcières et des petites gens.

     Un brin de magie vient relever ce voyage entre pays chrétien et pays musulman avec ces deux personnages juifs. Un tour des trois religions, et de la manière de vivre des peuples (arabes bien plus sophistiqués que les francs).

Il ne faut pas voir ce livre comme un roman épique, une aventure à la "Angélique, Marquise des anges", au risque de ne pas aimer. Il s'agirait plus d'une sorte de conte.

     Je n'ai pas vraiment apprécié, les personnages n'étaient pas attachants et l'histoire pas très subtile. Rebecca est une femme sauvage, caractérielle qui se fait obéir de tous. De part son caractère et sa beauté, tout le monde s'attache à elle et elle se sort de toutes les situations grâce aux autres, malgré son air borné.

Et Alcym, qui aurait pu avoir de la valeur est dans l'ombre de sa sœur, même loin d'elle, il semble insipide, voire carrément inexistant.

Ce qui m'a agacée est qu'il prône la modestie, en tant que médecin, il soigne tout le monde, quelque soit leur sexe, leur croyance, leur richesse… certes. Mais cela serait mieux si la seconde d'avant, il ne faisait pas la liste des hauts personnages qu'il aurait côtoyés. Un détail, je m'en rends compte, mais il y a quelque chose de faux dans l'histoire, de bâclé dans les relations entre les personnages.

Pour cela qu'il faut y voir un conte.

Une fois dedans il se lit vraiment bien et je n'aime pas attaquer un livre, chacun ses goûts, il trouvera preneur même s'il ne m'a pas convaincue. Alors tentez car il y a des aspects intéressants, notamment le contexte, cette période, ce passage à l'an Mil.

Marion (Source image : la BDV)

Publié dans Historique

Commenter cet article

M
Je passe mon tour, il y a tant d'auteurs que je voudrais encore découvrir et si les personnages en plus ne sont pas sympas !! Comme tu le dis, il trouvera son public et on ne peut pas aimer tout ce que l'on lit !
Répondre
M
De mon côté je n'ai pas trouvé les personnages sympathiques et attachants. Mais comme je suis sans doute passée à côté d'un chef-d'œuvre suite à un commentaire laissé derrière le tien, je laisse à chacun le soin de se construire un avis ;-).