Cut the line de Pascal Ruter (2019) SP

Publié le par Marion L.

Cut the line de Pascal Ruter (2019) SP

Un énorme merci à Actes Sud junior et à Netgalley pour ce SP. Envie d'un thriller de survie ?

     Ils sont 5 français entre 15 (pour le plus jeune) et 18-19 ans. Ils ont gagné un concours musical qui leur permet de faire une tournée au San Puerto (pays inventé), avec l'accord du ministère de la culture.

     Le San Puerto se trouverait en Amérique du Sud du côté de l'Argentine. Un état militarisé. Les jeunes français sont accompagnés d'un militaire, Emilio. Il les aide à traverser les barrages militaires et à évoluer dans ce pays que l'on sent proche de l'explosion.

     Le retour est programmé et les cinq prennent l'avion pour Buenos Aires. Il n'arrivera jamais à destination. L'avion se crashe dans la montagne, ne laissant que les cinq français en vie.

     Roberto, 15 ans, fanfaron, s'attire facilement la sympathie des gens. Il transpire la joie de vivre. Son père est pilote, ce qui sera utile. Il parle espagnol, ce qui a aussi son utilité.

"- Tu sais pourquoi les gens ont plus peur de l'avion que des autres moyens de transport ? Et ça contre toute logique. [Roberto]

- Non.

- Parce qu'en volant, les hommes ont réalisé leur plus vieux rêve. Et ils se sentent coupables." (page 46 sur liseuse)

     David a un père médecin qui intimide, lui le premier. Et qui l'emmenait affronter la montagne. Il en connait les pièges et sa sournoiserie. Ce qui sera utile.

      Myriam, une jeune femme timide qui regrette la Sicile. Forte, elle sait encaisser et elle le prouve.

     Rachel, une dessinatrice hors pair, ce qui sera utile à leur histoire. Elle garde en elle un lourd secret.

     Gillian est froid, souvent en colère, mais le plus débrouillard de tous. Il sait se contrôler, forcer son esprit à se concentrer, ce qui aura son utilité.

Surtout qu'ils sont perdus en haute montagne, dans la neige. Et que les secours ne sont pas prêts d'arriver parce que l'avion avait dévié de sa trajectoire. Il faut tenir et survivre, face au silence, à la montagne, au froid, à la folie. Eux disent "tomber en amok" (sorte de transe, de folie meurtrière). Ils sont leur pire ennemi.

     Il faut attendre près de 100 pages avant d'être en huis-clos dans l'avion accidenté. J'en étais étonnée car je pensais que c'était le but du livre, ce huis-clos de 5 jeunes face à la montagne, la nature et la folie. Mais ce n'est pas le cas. Je ne vais pas en dire plus pour ne rien révéler. Juste que tout est utile pour l'histoire.

      Les personnages sont complexes, ils ont un passé. Un passé qui les rattrape. Ils ont des doutes, des regrets, des souvenirs. Et comme les dessins de Rachel, nous les voyons changer, évoluer, se perdre… Un changement à la fois physique et psychique.

"On boit la honte de nos pères" (page 125 sur liseuse)

     Il y a plusieurs thèmes dans ce livre autre que la survie et l'introspection. Il y a ce pays pas tout à fait en guerre mais avec un régime dictatorial, l'après colonisation (ici les américains), les croyances populaires/ancestrales, l'écoute de la nature, la folie, l'amour/honte/haine/culpabilité pour ses parents ; l'attachement puissant dans la survie...

Un thriller de survie qui mélange huis-clos et suspens. Et qui aborde la difficulté de se rebeller, revendiquer ses droits dans un pays où les habitants n'en ont pas...

Marion (Source image : Actes sud junior. Retrouvez le livre sur leur site : Cut the line)

Commenter cet article

M
Un thriller pour ados que les adultes auront envie de leur chiper cet été :) Merci pour la découverte je n'en avais pas entendu parler
Répondre
M
C'est exactement ça, tu as trouvé la bonne phrase ^^.