La vie amoureuse de Nathaniel P d'Adelle Waldman (2014)

Publié le par Marion L.

La vie amoureuse de Nathaniel P d'Adelle Waldman (2014)

     Nathaniel est un jeune homme, la trentaine, écrivain qui perce enfin dans sa carrière : un de ses livres est accepté après des années de galère à écrire des articles sur demande pour des journaux.

     Mais ce livre, comme le titre d'indique, s'intéresse à sa vie sentimentale, à cet homme qui pense bien faire avec les femmes mais ne les comprend pas, notamment pourquoi elles le détestent. D'ailleurs, la première femme que l'on croise le traite de connard. Il ne sait pas exactement pourquoi. Ok, accident de capote, elle tombe enceinte. Il lui laisse le choix, elle avorte. Il la soutient, alors pourquoi elle le déteste autant ?

     Ce séducteur détesté n'attirait pas plus jeune, toujours dans l'ombre de garçons plus séduisants que lui. Il fera sa première expérience amoureuse (couple) à l'université. Il n’enchaîne pas les femmes parce qu'il, selon un ami, réfléchit trop.

     Lors d'un dîner organisé par une ex il rencontre Hannah. Il n'y fait pas très attention, car c'est une amie d'une ex (et ça ne se fait pas), et surtout, elle ne l'attire pas, pas assez jolie. Elle le recontacte, il hésite à répondre car peur de lui donner des espoirs.

     Ils se voient pourtant et pour la première fois il a une conversation intéressante avec une femme, qui le surprend et avec laquelle il ne se sent pas trop intelligent. Alors il la revoit mais pas le grand amour, il faut du temps pour ça.

Dans ce livre l'auteure "ausculte la psyché de ce citadin contemporain, imparfait, souvent exaspérant, mais qui lutte en permanence avec sa propre anxiété liée aux femmes."

     A travers lui nous observons les mœurs des jeunes intellectuels de Brooklyn au XXIe siècle. Lui-même ne donne pas une très bonne image des hommes.

     Sa manière de voir les femmes n'est pas vraiment flatteur. Parce qu'il n'en a pas une bonne image ? Ou parce qu'il cherche des excuses pour ne pas se sentir mal de les rejeter, de sa propre anxiété, une excuse pour fuir ou ne pas engager de réelles relations ? ... Je ne sais pas.

Une critique en quatrième de couverture le compare à un livre de Jane Austen car il montre les mœurs d'une société à travers les jeunes à une époque donnée. Certes.

     Ce n'est pas seulement l'histoire d'un jeune homme et de ses déboires amoureux, c'est bien plus. Il y a des pensées qui sont véhiculées. Il s'agit de l'élite littéraire new-yorkaise, alors ils discutent, développent des idées.

       Une très légère déception avec la fin, trop rapide, trop bâclée par rapport au reste. J'aurais aimé que ce soit un peu plus développé.

Un livre qui se lit sans que l'on ne s'en rende compte, et malgré le thème, pas un roman léger pour ceux qui en désirent pour cet été sur la plage (ce n'est pas une romance.)

Marion (Source image : la médiathèque de Neuville)

Publié dans Autres

Commenter cet article

manou 14/06/2019 08:20

Je l'ai noté car ta critique me donne envie de le découvrir...Merci pour cette belle présentation malgré ta légère déception, le sujet m'intéresse

Marion L. 17/06/2019 18:20

Merci pour ton retour ^^. Je viendrai voir ce que tu en as pensé.