La prophétie de Venise de Moka (2012)

Publié le par Marion L.

La prophétie de Venise de Moka (2012)

Entre policier et fantastique.

    En 1996, douze jeunes de 16 ans sont retrouvés morts sur l'île de San Michele. Chacun étant d'un signe astrologique différent.

     En 2012, Vianney de la Tour Audelange, vieil homme à l'article de la mort et immensément riche, demande au détective privé, Maxime Dancourt, de résoudre cette affaire vieille de 16 ans.

Cette enquête mène Maxime au cœur d'un complot bien plus grand, une secte et des prophéties sur l'avenir du monde.

     2012 est une année bissextile à 13 lunes, comme en 1996... et si l'histoire recommençait et que 12 nouveaux jeunes seront tués ?

     L'enquête se concentre sur le mois de février. Et Maxime découvre au fur et à mesure de l'histoire que personne n'est innocent. Dans un mélange d'enquête policière et d'ésotérisme avec le sacrifice des douze signes du zodiac à travers douze adolescents sur fond de prophétie.

     Nous pourrions croire qu'il s'agit d'une énième répétition de la fin du monde Maya de 2012, mais non ! (Elle est bien meilleure que celle que j'ai lu sur ce thème : Maya Fox 2012).

     Même au niveau du personnage principal, j'ai aimé lire autre chose : le héros est un homme, d'une trentaine ou quarantaine d'année, célibataire, il vit avec son fils, Lubin. Un adolescent à fort caractère, renvoyé de ses établissements scolaires, il étudie à la maison et se passionne pour l'enquête de son père, sans être l'archétype de l'adolescent lunaire et franchement désagréable. Il est important puisque c'est grâce à lui que l'enquête se fera.

     Tout est dans la réalisation des mystères, pas dans une course effrénée qui nous tient en haleine.

La conclusion apportée me plait bien. L'intrigue tient la route, sans fausses notes et les personnages apportent vraiment beaucoup à l'histoire. Pas un coup de cœur, mais je la conseille !

A suivre mercredi prochain avec le tome 2 !

Marion (Source image : Babelio)

Commenter cet article