Labyrinthe 1 à 3 de James Dashner

Publié le par Marion L.

Labyrinthe 1 à 3 de James Dashner

Le mois de mai accueille le festival de Cannes. Le blog accueille "les adaptations littéraires".

Tome 1 : l'épreuve

     Thomas ne se souvient plus de rien, juste de son nom. La "boîte" - une sorte de monte-charge - l'amène dans un endroit étrange, entouré de hauts murs et peuplé  de quelques adolescents. Tous des garçons.

     C'est le "bloc". Très vite, il apprend les règles et la vie du bloc. Et découvre le "labyrinthe", peut-être la seule issue.

      Les garçons sont séparés en groupe et chacun a ses missions. Les "coureurs" sont ceux qui arpentent le labyrinthe en journée pour en connaître le fonctionnement et y découvrir une sortie. Thomas veut en faire parti.

     La nuit, le labyrinthe se ferme. Une chance car les "griffeurs" - d'horribles machines/monstres - sortent la nuit dans le labyrinthe ; malheur au coureur qui s'y retrouve coincé.

A peine arrivé que tout se chamboule et qu'une fille arrive par la "boîte". C'est la fin du jeu, le Bloc va changer. Ils doivent désormais retrouver la sortie ou ils mourront tous.

     Nous sommes dans un huis-clos très réussi dans ce premier tome. L'arrivée de Thomas change la donne. Pourquoi sont-ils là ? Qui sont-ils ? Qu'attend-on d'eux ? Qu'ont-ils fait pour être là ? Est-ce une prison ? Autre chose ?

     Ce qui rajoute de la tension, quand un griffeur vous pique, vous subissez la "transformation".

     Autre tension, celle entre les personnages. Gally déteste Thomas. Il aide à créer un climat de suspicion envers Thomas qui doit se battre plus dur pour se faire accepter. Jusqu'à la fin.

Une petite difficulté au début à entrer dans l'histoire car à part se plaindre, poser des questions et se sentir frustré, Thomas ne fait pas grand chose. De ce fait, il ne se passe pas grand chose.

     Et puis un soir, pour aider deux blocards, il se retrouve de nuit dans le labyrinthe. De là, les choses s'accélèrent car personne n'a encore survécu de nuit à l'intérieur avec les griffeurs de sortis. Et l'auteur nous tient enfin en haleine.

Un premier tome prometteur qui - avec son épilogue - nous promet une bonne suite.

Parlons un peu du film, assez fidèle au livre, il en a tout le charme.

Tome 2 : "Terre brûlée".

Un deux qui n'a pas à rougir devant le premier. Nous retrouvons les personnages avec plaisir.

     Ils se pensaient en sécurité mais rien ne va plus. A leur réveil des cadavres sont pendus au plafond, ils sont enfermés, des "fondus" les attendent dehors et ils n'ont plus rien à manger. Pour combler le tout, Teresa a disparu, remplacée par un garçon, Aris, venu d'un autre labyrinthe.

Dans ce tome nous en apprenons plus sur ce nouveau monde ravagé par la braise et une étrange maladie. Pour survivre, ils doivent découvrir ce monde et en intégrer les codes.

     Un tome deux qui donne très envie de se plonger dans le trois. Une bonne dystopie qui maintient le mystère. C'est drôle car d'après mes notes, je semble avoir apprécié ma lecture alors que le film ne m'a pas convaincue (d'ailleurs je n'ai pas vu le 3).

Tome 3 : "Remède mortel".

     L'aboutissement, très différent du tome 1 (à croire que ce n'est pas la même histoire). Les secrets du WICKED sont révélés. Sans entrer dans les détails, ce qui est un bon point car plus aurait crédibilisé l'histoire.

Et la trilogie alors ?

Une très bonne trilogie. Qui, pour une fois, n'est pas entachée par une histoire d'amour. Comme quoi la relation amoureuse n'est pas obligatoire. Bon ok, l'amour est là mais très loin en arrière plan.

Marion (Source image : Babelio)

Commenter cet article

M
Je te suivrais avec grand plaisir même si je suis souvent déçue par les adaptations :) Je préfère les livres, sauf exception !
Répondre
M
Pour cette trilogie les livres sont bien meilleurs. Souvent je préfère aussi le livre à l'adaptation. Les cas inverses sont assez rares.