Les filles d'Ennismore de Patricia Falvey (2019) SP

Publié le par Marion L.

Les filles d'Ennismore de Patricia Falvey (2019) SP

Un Downton Abbey en Irlande...

     Début XXe. Victoria est la dernière née de lord et lady Ennis dans le comté de Mayo, en Irlande. Elle croise Rosie, la fille d'un de leur métayer, du même âge qu'elle. Se sentant seule, elle arrive à convaincre son père de laisser la petite fille passer du temps avec elle.

     Rosie suivra les mêmes leçons que Victoria mais jamais on ne lui fera oublier qu'elles ne sont pas du même monde et qu'elle n'est que fille de fermier.

     Toute sa vie Rosie sera entre ces deux mondes, n'appartenant plus vraiment à l'un et pas vraiment à l'autre. Amie de Victoria, amoureuse de Valentin son frère, mais toujours fille de son père. Elle devra trouver sa place pour se construire.

Dans un monde de transition. Le début XXe avec ces guerres et ces grèves mène l'aristocratie à la fin de son règne. Les plus bas dans la hiérarchie sociale ne veulent plus jouer le jeu. Et les Irlandais grondent pour obtenir leur indépendance. Un tout qui créé une période charnière.

     Représentée ici par l'aristocratie qui ne l'accepte pas, la nouvelle génération aristocratique qui comprend et tente de s'adapter et les domestiques ou les pauvres qui laissent entendre leur colère, ne supportent plus cette domination et aspirent à autre chose. Dans les deux camps il y a les anciens qui ont toujours connu ce mode de vie et n'acceptent pas le changement et la nouvelle génération qui sent le vent tourner et tourne avec lui.

     La comparaison avec Downton Abbey est très bien trouvée : même époque, même cadre (une demeure familiale, des nobles d'un côté et des domestiques de l'autre), mêmes enjeux. Parfois j'avais même la voix de Clarkson quand le majordome Burke parlait.

Si vous aimez Downton Abbey, vous aimerez, même si l'histoire n'est pas du tout la même et qu'une partie de l'histoire se déroule ailleurs que dans cette grande maison. Il y a un petit air à la Jane Austen parfois.

     J'aime beaucoup ce genre de roman que j'appelle "roman bourgeois" sans raison particulière. Une époque intéressante de par son côté "charnière".

Les filles d'Ennismore trouveront leur public. Amour, insurrection, histoire de famille, rébellion, codes sociaux, ragots, réputation, injustice, colère... un cocktail explosif et très prenant. Nous suivons la famille pendant plusieurs décennies et assistons à tous les changements qu'elle subit.

Marion (Source image : les éditions Belfond. Retrouvez le livre sur leur site : Les filles d'Ennismore)

Publié dans Historique

Commenter cet article