Les mondes de l'Alliance trilogie de David Moitet

Publié le par Marion L.

Les mondes de l'Alliance trilogie de David Moitet

Tome 1 : l'ombre blanche

     Jade et Nato sont jumeaux dans un futur galactique. Ils sont étudiants à l'académie interstellaire et viennent de perdre leur père. La situation financière est compliquée et le comportement de Nato risque de les faire renvoyer.

     Puis Nato découvre un grand secret. Il se met en tête de rejoindre une planète et le faire passer comme un sujet d'étude. Il embarque dans un vaisseau avec sa sœur qui... s'écrase sur une planète inconnue, sauvage et dangereuse. Les jumeaux vont devoir survivre et pour se faire, utiliser leurs points forts à tous les deux.

     De la SF pour jeune ce n'est pas courant. Surtout sans une histoire d'amour (je pense à la série des 100 de Kass Morgan)

Je n'ai pas 100% aimé même si j'ai dévoré le livre (oui, je suis paradoxale). Il a une manière de raconter qui coule de source. Nous lisons sans même nous en rendre compte. Il mêle la SF avec la fantasy pour un résultat intéressant et agréable. Mais pas de palpitations, de mon côté. Sauf à la fin. Une fin qui m'a fait réagir et donné très envie de lire le tome 2 (il est très bon pour finir les premiers).

Il y a de l'action, des vaisseaux, des secrets et surtout, un monde complet avec l'Alliance.

      J'ai particulièrement aimé les morceaux issus de l'Encyclopédie galactique de l'Alliance ; et son exploitation du monde créé. Un bon livre pour enfant (8-12 ans environ). Un premier tome qui place l'histoire. intéressant.

Tome 2 : Secteur C

     Jade et Nato sont de retour à l'académie, en troisième année. Ils ne doivent raconter à personne leurs exploits sur Stella. Une expérience qui leur a laissé des cicatrices.

     Nato est déterminé à retrouver Warlock qui retient Kyra. Pour se faire, il plonge dans les sous-sols d'Utopia, au secteur C, un endroit redoutable. Cela entraîne Nato dans une enquête dangereuse mais révèle les limites de l'Alliance.

     Je retrouvais les jumeaux avec plaisir. Quelques difficultés à entrer dans l'histoire au début (ce qui m'arrive souvent, et le wagon plein et bruyant du train n'a pas dû aider).

L'histoire est attractive et nous ne nous ennuyons pas, entre l'enquête, les découvertes, les combats, l'action... Toutefois, ce n'est pas l'histoire qui me plaît, c'est la manière de raconter de l'auteur et les personnages qu'il a créés. Puisque les jumeaux se font de nouveaux amis qui les aideront dans cette mission clandestine.

     David Moitet dresse ici un univers complexe. Il a créé son propre monde avec ses propres lois. Un monde qui se veut pacifique, à la limite de l'utopie, mais qui sache ses secrets et... ses limites. Des limites susceptibles d'être croisées dans le tome 3

Tome 3 : la treizième loi

     Les jumeaux ont rejoint l'ordre des traqueurs, comme leur père. Leur ancienne identité disparaît au profit de leur nom de traqueur.

     Nato est formé par dix, un combattant redoutable. Des corps avec l'uniforme de la prison "les âmes perdues" ont été retrouvés sur une planète poubelle. Comment sont-ils arrivés là alors que l'emplacement de la prison est secret, et que quiconque y entre n'en ressort jamais ? Nato est chargé d'enquêter. En parallèle, il s'intéresse à la mystérieuse treizième loi.

     Jade est formée par quarante. Une étrange formation qui la fait côtoyer des pilotes un peu particuliers.

     Le danger rôde. Nato est envoyé au pénitencier des âmes perdues, au pire moment sans doute. Les traqueurs sont en danger.

Nous retrouvons, à travers Nato, le charme du premier tome. Il est sur une nouvelle planète qui répond à ses propres lois. Où les habitants vivent selon leurs règles.

     J'aime quand l'auteur invente ce genre d'univers. J'étais moins emballée par les passages de Jade à Utpia. Même si avec elle non plus l'ennui n'est pas présent.

Un dernier tome qui sonne la fin de cette trilogie avec brio. L'ouverture de fin permet aux lecteurs de s'imaginer la suite, de rester encore un peu dans ce monde.

Et la trilogie alors ?

De l'aventure, de l'imagination, des personnages hauts en couleur, de l'humour... de quoi captiver.

Ce qui est fascinant c'est le monde inventé par l'auteur. J'aime toujours autant les extraits de l'Encyclopédie et de la Constitution (qui rappelle parfois la nôtre). Même les expressions des personnages sont adaptés à ce monde : "être un blob" par exemple. Ce qui rajoute de la consistance et du "réalisme" à son monde.

Je garde un bon souvenir de cette série. De quoi initier les enfants à la SF.

Marion (Source image : Babelio)

Commenter cet article

M
Une bonne série donc, même si ce n'est pas un coup de coeur, le mélange des genres doit être très intéressant ! bonne journée Marion et merci pour ce partage
Répondre
M
Une bonne trilogie, oui. Un auteur qui sait raconter des histoires. Sa nouvelle série a aussi l'air très bien ^^.