Mea culpa de Valdorane (2017) SP

Publié le par Marion L.

Mea culpa de Valdorane (2017) SP

Mois à thème de février : l'érotique. Merci à Evidence Editions pour ce service presse que j'ai demandé pour correspondre au thème.

     Morgane a déjà connu un divorce. Depuis, elle se fait très bien à sa vie de célibataire. Femme moderne, elle est épanouie et ne cherche pas forcément une nouvelle relation stable.

     Elle va souvent sur un site de textes érotiques. Plusieurs hommes l'ont déjà contactée par messages privés. Pas intéressée, elle les a repoussés à chaque fois. Jusqu'à un message différent des autres, plus subtil et intrigant (pour elle). Elle lui donne une chance et un lien se créé entre eux. Ils entament une relation purement sexuelle à distance.

     A travers des mails ou des messages instantanés. Adam, l'homme, lui dira tout ce qu'il attend d'elle (vêtements, nue...), de ses caresses (où, comment...) à ses pratiques (boules de Geisha, godemiché...) Et Morgane se prête au jeu avec plaisir.

J'ai eu besoin d'un temps pour m'habituer à ce format. Il a le mérite d'être original. Qu'Adam et Morgane passent par le mail. Et imaginent que leurs mains sont celles de l'autre. Quelque chose m'a dérangée, mais c'est un ressenti purement personnel et irrationnel.

     J'ai eu peur de la fin. Qu'il ait cherché à avoir cette relation à distance pour un mauvais motif, pour qu'elle ne voit pas quelque chose (j'ai pensé un moment à un handicap physique.) Mais non, c'est tel que nous le voyons et c'est rassurant. Pas de mélodrame, juste une relation à distance qui évolue avec le temps.

     Leur relation est crédible. Morgane essaie et aime qu'il l'aide à dépasser ses limites. Elle s'étonne parfois mais ne se perd pas dans cette relation et ne se met pas à faire des choses qu'elle n'aurait jamais faites avant (quoique... mais rien qui la dégoûtait avant). En tout cas, elle ose en parler à ses amies proches et à leur demander des conseils et leur avis. Ses amies la mettent en garde. Une relation à distance comme ça n'est pas viable.

     Il est pas mal. Peut-être même plus une histoire d'amour ? Car comme le dit l'auteure il n'est pas possible de retirer le sexe à l'histoire d'amour, l'attraction des corps. C'est un tout (je simplifie peut-être beaucoup ses propos.)

Il ne m'a donc pas parlé personnellement. Ce qui ne lui retire pas ses qualités. Chaque lecteur a ses affinités, ses ressentis et ses goûts. Et moi je ne suis pas trop livre érotique (malgré mon mois à thème, je sais.)

"Si je n'ai pas un homme à mes côtés tous les jours et toutes les nuits ce n'est pas pour autant que je ne serais pas une femme accomplie. On n'existe pas à travers l'autre, il faut vivre pour soi. Le reste c'est du bonus [...]" (page 111 sur liseuse.)

Marion (Source image : Evidence Editions. Retrouvez le livre sur leur site : Mea Culpa)

Mea culpa de Valdorane (2017) SP

Publié dans Erotique

Commenter cet article

M
Bon si je passe mon tour, tu ne m'en voudras pas...je lis très peu ce genre de littérature alors je te trouve bien courageuse de participer à ce mois spécial sur le thème. Bon week-end
Répondre
M
Absolument pas. Je ne désespère pas de trouver du bon ou un qui me plaise alors que ce n'est pas le genre de littérature que j'aime ^^. Bon week-end.