L'envol du moineau d'Amy Belding Brown (2019) SP

Publié le par Marion L.

L'envol du moineau d'Amy Belding Brown (2019) SP

Un grand merci aux éditions Cherche-midi et à Netgalley pour ce SP en avant-première. Ce livre sortira le 21 mars, un peu de patience, mais il en vaut le coup.

      Mary White Rowlandson est une anglaise puritaine, mariée à Joseph, un pasteur, au XVIIe siècle à Lancaster, aux Etats-Unis. Pieuse, elle se force à obéir en tout à son époux, à ne pas aimer, ne pas aller où elle veut, ne jamais procrastiner mais à toujours être occupée, ne jamais contredire Joseph, vivre à travers lui... bref, ne pas connaître la moindre liberté.

     Près de chez eux les indiens sèment la terreur. Ils tuent, mutilent, volent des bêtes et détruisent. Et ils se rapprochent dangereusement de Lancaster.

     Mary est dans sa maison avec ses enfants et plusieurs voisins quand les indiens les attaquent. Certains d'entre eux sont capturés. Le calvaire de Mary commence.

Vraiment ? Elle découvre la société indienne et son fonctionnement, notamment l'égalité homme/femme mais aussi leur liberté. Tout ce qu'elle a appris de leurs pratiques est faux. Et si cette vie lui plaisait plus que son ancienne ?

     Parce qu'elle est telle que cette vie de liberté lui convient. Et maintenant qu'elle y a pris goût, pourrait-elle retrouver sa vie puritaine ? Mais qu'on ne s'y trompe pas, elle est la prisonnière des indiens. Elle y connaît les coups et quelques fois des humiliations. Mais aucune des horreurs dont elle s'attendait.

     Sa société anglaise, représentée par Joseph, est persuadée d'agir à travers dieu. Ils sont le peuple civilisé, reconnu par dieu. Ils ne vivent que pour les principes de dieu. Et si vous n'avez pas suivi ces préceptes à la lettre, vous êtes rejetés. Pire, vous n'avez qu'à être suspecté pour être rejeté. Car les autres sont les garants de la morale.

"Quinnapin éclate de rire. Menocco relâche la mèche de Mary et s'éloigne à reculons. Son expression rappelle à Mary celle d'un petit garçon qui viendrait de se faire taper sur les doigts. Elle est choquée par ce qu'elle vient de voir - un homme réprimandé en public par une femme. Une chose impensable à Lancaster.

Mary se tourne vers Weetamoo, qui est de nouveau captivée par son bébé. Elle n'en revient pas qu'elle puisse traiter un homme avec une telle insolence et ne subir en retour aucune réprimande publique." (page 91 sur liseuse. Sauvage (indien) VS civilisé (anglais.)

      C'est l'occasion, à travers Mary, de voir une autre société, celle des indiens. Des païens, des sauvages, des démons dangereux qui scalpent, détruisent, violent et mangent des bébés.

      Et si les choses étaient plus complexes ? En tant qu'esclave des indiens, Mary et les siens, sont plus libres qu'ils ne l'étaient auprès des anglais.

Il y a forcément cette comparaison qui est faite. Mais cela veut-il dire que les uns sont les "parfaits", les gentils et les autres les méchants ?

       Non. La société indienne est sans aucun doute - surtout à notre regard moderne - le plus égalitaire et libertaire. Mais il est vrai qu'ils scalpent et détruisent. Ils ont une partie de cette violence qu'on leur reproche. Or ils répondent sans doute - ce qui n'excuse pas - à une violence en face et au vol de leur terre ancestrale - tout de même.

     Les anglais ne sont pas tout propres non plus, mais cherchent-ils sciemment à détruire ? (avec notre regard moderne, oui, mais à leur époque ?)

     Le personnage de Joseph est intéressant. Pendant une bonne partie du livre il nous est antipathique, dans ses rapports à sa femme et l'ensemble de ses discours. Et face à James, il est sans aucun doute l'amour le plus toxique pour elle. Mais vers la fin il dévoile parfois une autre facette qui fait réfléchir sur ce personnage.

En bref, un livre très chouette (il m'a fait une aprem avec grand plaisir au soleil), qui fait réfléchir et qui captive. Une très belle histoire. Des personnages attachants (nous espérons que Mary puisse enfin connaître l'amour, même si nous savons que c'est impossible). De l'action. Des éléments intelligents. Un vrai discours en arrière plan. Un super livre, fort et prenant. Que demander de plus ? Et basé sur une histoire vraie. Le moineau s'envole...

Marion (Source image : les éditions Cherche-midi. Retrouvez le livre sur leur site : L'envol du moineau)

Publié dans Historique

Commenter cet article

M
Un roman que j'ai noté forcément, vu comment tu en parles, tu me donnes envie de le découvrir ! Merci
Répondre
M
Oui, je ne suis pas très neutre, j'ai vraiment beaucoup aimé ^^. Bonnes prochaines lectures.