Le manoir d'Emma Cavalier (2013)

Publié le par Marion L.

Le manoir d'Emma Cavalier (2013)

Le dernier à lire pour ce mois à thème autour de l'érotique, enfin ! Décidément, ce n'est pas un genre qui me convient, même si j'en lirai sans doute encore par conscience professionnelle...

     Pauline est archiviste. Et comme tout bon archiviste qui se respecte, elle rêve de LA colletion :

"Tout comme, de façon un peu malsaine, le prêtre doit rêver d'entendre un jour la confession d'un meurtrier, ou le médecin trépigner d'excitation en diagnostiquant une maladie grave et rare, nous autres archivistes nous entrons dans la profession avec le fantasme du fonds idéal, vierge de toute étude, miraculeusement conservé, parsemé des noms des personnalités qui ont fait l'histoire, un fonds qui révélerait d'inavouables secrets dont nous serions, nous archivistes, les gardiens." (page 6 sur liseuse)

       Elle postule donc pour travailler au manoir, au service de Julien Andringer. Elle doit travailler sur les archives, proposer un plan de classement et reclasser les livres de la bibliothèques. Et si elle ne réussit pas ses missions de la semaine elle sera... punie.

     En effet, le Manoir est depuis plusieurs générations un lieu SM. Des maîtres y viennent avec leur soumis pour des séances particulières, plusieurs fois par semaine. Pauline découvre ces pratiques à travers les archives et son employeur, Julien. Attirés l'un vers l'autre, elle deviendra sa soumise.

"Par certains côtés, le travail d'un archiviste est un peu comparable à celui d'un médecin ou d'un prêtre. Les documents nous transmettent cette espèce de confession sans visage, relatant les faits de leur propre point de vue. On a pour tâche de les analyser, les organiser, les débarrasser de leurs scories et les préserver, pour qu'ils incarnent la mémoire et la santé des organismes vivants dont ils sont l'émanation." (page 6 sur liseuse)

      Aux premières pages je me suis dit "tiens, c'est pas mauvais !" Le style est bon et l'auteure écrit vraiment bien. Nous sentons même qu'elle s'inspire de la littérature du genre. Nous sommes donc bien plus vers un classique que vers ces nouvelles romances ++ qui cherchent à émoustiller.

Un très bon livre donc qui vous apprendra les règles des pratiques SM (pas l'ersatz que l'on retrouve dans 50 nuances de Grey)

     Mais... ce n'est pas pour moi. J'ai trouvé que Pauline se lançait un peu vite là-dedans. Mais pourquoi pas ! Nous la découvrons à partir de son embauche et rien n'est dit sur son passé. Peut-être est-ce son truc, même si elle débute clairement. Admettons, chacun ses goûts (et elle semble beaucoup aimer la fessée).

      Vers les pages 180 (sur liseuse) je commençais à perdre patience et à la supplier de fuir, de partir très loin. Chacun a ses goûts, mais "être puni" pour la moindre chose, à  genoux avec une fessée, des cheveux tirés, des gifles... je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à ne pas voir ça comme dégradant (pardon.) Mais Pauline semble aimer... même si tout ne passe pas.

     Il se rapproche un peu du livre d'Anne Rice, "les infortunes de la Belle au Bois Dormant" qui est d'ailleurs cité.

En bref, en terme littéraire il est très bon et doit sûrement être une référence en littérature érotique BDSM. Je vous le conseille si c'est votre lecture. Moi je n'arrive pas à adhérer (maintenant je suis fixée.) Au moins, c'était agréable de lire un livre bien écrit.

Marion (Source image : Babelio)

Le manoir d'Emma Cavalier (2013)

Publié dans Erotique

Commenter cet article