Cinquante nuances de Grey d'EL James (2012)

Publié le par Marion L.

Cinquante nuances de Grey d'EL James (2012)

Mois à thème de février 2019 : l'érotique. Comment évoquer ce sujet sans parler de la série "cinquante nuances de Grey" ? Même si certains la classeraient en romance et non en érotique. Une romance ++ comme After. Vous l'avez lue ?

     Anastasia Steel est une jeune femme à la fin de ses études qui n'y connait rien en amour. Elle n'a jamais eu de petit copain, aucun rapport sexuel, car aucun "mâle" ne lui donnait cette envie. Jusqu'à ce que sa meilleure amie, Kate - et rédactrice en chef du journal de l'école - tombe malade alors qu'elle avait joué des pieds et des mains pour interviewer le mystérieux Christian Grey, jeune, beau et très riche.

     C'est donc Ana qui se sacrifie et part l'affronter. La révélation se fait, elle a enfin l'homme avec qui elle se sent prête à passer le cap. Sauf que pas de bol il cache beaucoup de choses dans ses tiroirs. Au début, il la prévient de s'éloigner, mais l'amour et l'attirance sont là. Elle est charmée.

L'auteure utilise souvent l'image d'un papillon de nuit attiré par la lumière. Moi je vois plutôt une toile d'araignée qui l'emprisonne, la toile étant les sentiments et son désir sexuel et l'araignée le fameux Christian Grey.

     Nous découvrons vite que ce monsieur a des goûts plus que prononcés pour les relations SM. Il veut être le dominant et faire d'Ana sa soumise. Il va jusqu'à lui proposer un contrat qui délimite les règles (de la soumise et du dominant envers la soumise.)

     Bref, quelque chose de très technique, bien loin du caractère irrationnel de l'amour.

Pour décrire ce livre, ce serait une romance, un livre à l'eau de rose avec cette femme tellement éprise d'un homme au-dessus de sa condition, qui la protège, fait plusieurs kilomètres pour la voir si elle le demande, la complimente sans cesse, et qu'elle tente de soigner de ses démons intérieurs et de ramener vers la lumière.

     Bien entendu le tout accompagné de scènes plus qu'érotiques car décrites et explicitées (dans les détails).

     Nous parlons de SM mais il faut préciser qu'Ana découvre, alors nous y allons doucement. Elle se lance par amour mais elle n'y connaît rien. Il lui apprend en quelque sorte et elle découvre où se trouvent ses limites, jusqu'où elle est prête à aller dans cette relation. C'est un peu le noyau de l'histoire si nous retirons toutes les fioritures de type roman sentimental ou le sexe.

     L'histoire nous est racontée par Ana. Nous découvrons ce qu'elle-même découvre sur Grey, pas plus. Alors que nous savons tout d'elle. Ce pourquoi ce livre est dit "destiné aux femmes" car de par le point de vue interne on peut s’identifier à elle (ou pas.) Et elle se pose beaucoup de questions. Elle fonce vers lui mais pas toujours tête baissée et c'est ce qui fait l'intérêt de cette histoire. C'est ce combat intérieur.

     Que ce soit avec sa "déesse intérieure" (qui représente le désir sexuel à l'état pur) ou sa conscience. Elle se débat avec elle-même, donnant des noms à ses différentes pensées : doit-elle succomber à sa conscience ? Ou suivre sa déesse intérieure ? Car Grey est très beau, attentionné parfois et excellent amant. Mais il est aussi lunatique, dangereux et désire toujours tout contrôler ; "Un maniaque du contrôle" comme elle l'appelle.

     Ce livre aurait moins de raison d'être sans cela, sans ce déchirement de son être, la part bestiale et la part humaine (façonnée par la société.) Et la question est donc de savoir jusqu'où elle peut aller, mais surtout si elle va pouvoir concilier sa raison et son cœur et l'aimer malgré ses penchants. Son choix est crucial et fait la trame de l'histoire (à mon humble avis.)

     En parallèle, d'autres questions apparaissent, notamment : peut-elle le changer ? Peut-elle le guérir par la seule force de son amour ? Ou bien : qui influence le plus l'autre ? Qui gagnera le combat entre eux deux ? même si elle semble perdre (ils sont souvent à égalité en fait, quand on regarde bien.) Est-ce elle et sa naïveté, son amour et sa lumière ? Ou lui, ses perversions, ses blessures et sa noirceur qui écrasera l'autre et l’entraînera dans son univers ? On peut croire que ce sera Grey, mais la question se pose vraiment.

     Oh et puis vu le mois à thème, parlons des scènes de sexe... décevantes. Vraiment. Elles m'ont fait très rire mais je ne suis pas sûre que c'était là l'effet recherché. Il dit dès le début qu'il va la baiser et jamais lui faire l'amour... or il lui fait l'amour. Et sans cesse il remet sur le tapis "que tu mouilles beaucoup !". Mon dieu, sauvez-moi ! Et la scène de l'absence de culotte sur le cuir en mini-jupe ? J'ai grimacé... pensez à l'hygiène s'il vous plaît. Bref, ce n'est pas vraiment le point fort de ce livre.

Voilà ce qui chez moi ressort de cette histoire et de ce premier tome. Un premier tome qui ne m'a pas convaincue (j'ai essayé d'aller loin avec mon idée de combat pour lui trouver une profondeur). Je ne pense pas lire la suite...

Marion (Source image : babelio)

Cinquante nuances de Grey d'EL James (2012)

Publié dans Erotique

Commenter cet article

M
Bon et bien j'ai déjà passé mon tour sur celui-là et je pense que je ne succomberai pas vu ce que tu en dis...mais bon cette littérature doit aussi exister et être explorée comme tout le reste. J'avais lu "Histoire d'O" lors de sa sortie et je l'avais acheté pour ma médiathèque à l'époque. il était souvent emprunté en cachette sous une pile de livres et je le remettais en dessous discrètement avant de donner la pile à la lectrice (plus rarement au lecteur)...J'ai l'impression que c'était une autre époque <br /> ! Merci en tous cas pour ton ressenti
Répondre
M
Je l'ai lu par obligation professionnelle. Les lecteurs me demandaient des livres comme "50 nuances", sauf que les avis que j'avais n'étaient pas les mêmes (certains me disaient que c'était hard, d'autres que pas du tout...) Alors j'ai lu le premier pour découvrir ce qu'il en était vraiment et orienter ensuite les lecteurs. Mais je ne lirai pas la suite, c'est certain.<br /> J'ai vu passer "histoire d'O" pour mon mois à thème. Finalement j'ai choisi un autre texte "le manoir"... affaire à suivre.