After 1 d'Anna Todd (2015)

Publié le par Marion L.

After 1 d'Anna Todd (2015)

Mois à thème "érotique" de février 2019 pour fêter les amoureux. Je ne suis pas dupe, ce n'est pas un livre érotique, je me suis fait avoir par sa réputation sulfureuse. Je fais donc une entorse à mon mois à thème. Pas le temps de le remplacer... désolée. Il s'agit d'une romance ++ et non d'un livre érotique, j'espère que vous me pardonnerez.

     Je le résume pour ceux qui seraient passés à côté. Tessa est une jeune étudiante qui débute son année scolaire à la fac. Studieuse, travailleuse, elle est telle que sa mère la voulait. En couple avec un garçon bien élevé, d'une bonne famille, le gendre idéal, mais qui n'ira à la fac que l'année d'après.

     Quelle horreur quand ils découvrent que sa colocataire est une punk et que ses amis sont comme elle, tatoués avec piercing (et qu'elle invite des garçons dans sa chambre !)

Une coincée en couple avec un gentillet lâchée seule au milieu des loups punk. Un plus dangereux que les autres : Hardin. Bad boy torturé, il lui fait perdre la tête.

     Bon, c'est dit et c'est certain, c'est une romance. Le bad boy séduit la petite fille sage et la dévergonde. Elle, de son côté, atténue les souffrances et calme le bad boy.

     Il est horrible avec elle, ce qui empêche les temps morts. Quand ils ne s'engueulent pas, il l'initie aux plaisirs charnels, ou bien coulent des sentiments mielleux. Et quand ni sentiments, ni sexes, ils s'engueulent. Ce qui - je dois dire - donne un sacré rythme à l'histoire. Les 557 pages (sur liseuse) se sont lus comme si elles étaient 300 de moins.

     Quand on voit leur histoire, la raison nous dit : tu vois, si tu veux une relation stable et saine... et sereine, évite un partenaire torturé. Peut-être qu'au bout de près de 500 pages il m'a un peu gonflée avec sa jalousie débridée et sa violence. Fuis ma grande, il est toxique ! Un très bon exemple de relation toxique soit dit-en passant.

     Je vois ce qui a plu dans cette série et je comprends son succès. Même moi qui ne suis pas pro-romance, j'ai été prise dans l'histoire. Elle captive. Alors il suffit d'être amateur pour complètement adhérer.

     Avec ce mois à thème je me dois de faire un point sur les scènes sexuelles. Elles sont gentillettes, ça va. Pas de tentative de choquer ou d'en faire trop. Elles n'ont pas le côté ridicule que je trouvais à celles de 50 nuances de Grey qui arrivera dans la sélection (oui, le sexe de 50 nuances m'a fait rire...) Elles permettent surtout à l'histoire d'être sans cesse sur-tension.

     Anna Todd les cite, ce qui prouve qu'elle les connait et les aime, mais je suis persuadée qu'elle s'inspire de classiques de la romance. Tout d'abord avec Orgueil et préjugés de Jane Austen pour le début de cette histoire. Hardin est grossier et détestable, à l'image d'un Darcy. Tessa et sa famille nourrissent à l'égard de ce groupe un ressenti, des préjugés et un jugement.

     Puis nous dérivons sur "Les Hauts de Hurle-vent" d'Emily Brontë avec la relation toxique, la peur des deux de se révéler leurs sentiments au point d'aller chacun ailleurs. La trop grande passion torturée entre eux, l'attrait et le rejet.

C'est tellement une romance que je parle peu de la sexualité. Je me rattrape avec les autres livres de la sélection (j'ai un doute sur un qui est lui aussi mondialement connu... à suivre.)

Marion (Source image : Babelio)

After 1 d'Anna Todd (2015)

Commenter cet article