Sang-de-Lune de Charlotte Bousquet (2016)

Publié le par Marion L.

Sang-de-Lune de Charlotte Bousquet (2016)

Vous venez d'ouvrir la douzième case du calendrier de l'avent ! Coup de coeur garanti ! Une dystopie sur la condition des femmes.

     Une auteure touche-à-tout. Je la connaissais en auteure de BD avec sa série "rouge tagada". Je la découvre en auteure de roman. Et pour une très belle découverte.

     Alta est un monde souterrain régi par des lois fixes, basées sur le livre du soleil. Ce dernier explique la nature corrompue des femmes. Submergées par les Ténèbres, elles doivent rester à leur place et être considérées comme dangereuses, impures et inférieures.

     Elles sont des Sang-de-lune, en comparaison avec les fils du soleil, les hommes. Elles leur sont soumises et tout est pensé pour que cette condition ne change pas. Mutilées dès leurs premiers saignements, enfermées quasiment enterrées vivantes si elles déplaisent à leur mari, esclaves des hommes...

     Gia a peur pour sa sœur, peur qu'elle soit trop rebelle, qu'elle ne réussisse pas le test. Elles devraient fuir vers les régions libres malgré leurs dangers, entre hordes barbares et créatures. L'annonce du mariage de Gia les pousse à réaliser ce rêve.

Un livre très fort, sur la condition féminine, tellement proche de certaines croyances actuelles. Les femmes sont coupables, elles ne savent même pas de quoi, seulement d'exister et d'être femme. Pourquoi cette peur ? Pourquoi ce besoin d'assouvir ?

     C'est un sujet qui m'intéresse et qui me touche. Le livre m'a donc touchée. Il a à la fois l'attrait et l'action d'une dystopie et un message.

     Les dystopies se basent sur un fait de société, un défaut grossi. Beaucoup d'entre elles inventent des univers intéressants. Et pour le moment, toutes celles que j'ai lues étaient d'excellents premier tome. Quand le monde est placé, il n'a pas forcément besoin d'un tome 2.

C'est l'une des forces de Sang-de-lune, un one-shot. Pas de suite, ce qui lui fait garder la puissance de son univers. Elle n'a pas le temps de s'étioler dans une suite.

     Au début, j'ai été un peu déçue par le dénouement. Comme un élément scénaristique un peu facile. Et puis finalement, elle n'est pas mal. La fin importe peu finalement, le plus important est le reste de l'histoire.

Une auteure - au vu de ses textes - assez engagée. Une auteure à suivre. Qui, en plus, écrit bien.

Marion (Source image : babelio)

Commenter cet article

M
J'aime cet auteur et j'ai eu la chance de la rencontrer dans mon petit village où elle était venue pour un festival. Mais je n'ai pas lu ce titre-là ! Merci de ta belle chronique
Répondre
M
Très bonne auteure. Quelle chance ! De mon côté à part les BD je n'ai lu que celui-ci (pour le moment)