Coups de foudre de Mélanie Rose (2018) SP

Publié le par Marion L.

Coups de foudre de Mélanie Rose (2018) SP

Merci aux éditions de l'Archipel pour ce service presse. Un mois de décembre tout en rose, en romance et en douceur. Prêt ?

     Jessica Taylor est une jeune célibataire d'une trentaine d'années qui vit avec sa chienne Franckie. Lors d'une promenade, un orage les surprend. Jessica rencontre l'homme de sa vie avant d'être frappée par la foudre. Et de se réveiller dans le corps de Lauren Richardson, mariée et mère de quatre enfants, elle aussi touchée par la foudre.

     Grâce à un espace temps perturbé, Jessica devient à la fois Jessica et Lauren quand l'une des deux dort. Une nouvelle vie qui a de quoi donner des frissons et oblige la jeune femme à suivre un emploi du temps drastique. Ainsi qu'à se faire à cette vie de femme mariée à un homme possessif et mère de quatre enfants, dont un enfant en situation de handicap.

Une histoire qui me tentait bien parce que je pensais qu'elle devenait Lauren, point. Et qu'elle refaisait sa vie ainsi.

     Finalement, ce switch entre les deux donne un rythme assez effréné à l'histoire. Je me demandais comment elle allait pouvoir finir cette histoire entre les deux femmes. Même si la fin ne m'a pas vraiment convaincue, je n'en aurai pas vu d'autres.

     Je m'explique mieux. La fin m'a plu et déçue à la fois car elle est un peu facile. Les obstacles sont retirés de manière convenue pour que le harry end soit possible malgré tout.

     Une comédie romantique qui fonctionne. Je l'ai quasi lue d'une traite (sur deux jours : une après-midi et un matin) et comme je disais plus haut il y a un rythme rapide et prenant.

J'aimerai donc dire que j'ai adoré. Mais... J'ai passé un bon moment, comme quand on se met un soir d'hiver devant une comédie romantique à la télé. Sauf que certains éléments ne m'ont pas séduite. Et c'est un ressenti purement personnel. Parce qu'il y a cette fin. Et un discours qui ne m'a pas du tout parlé. Je m'explique.

     Jessica Taylor est une jeune femme qui a fait le choix de se concentrer sur sa vie professionnelle. Avec l'idée de se construire une carrière avant une famille. Mais en vivant la vie de Lauren, elle se rend compte qu'elle a fait erreur et que son choix est ridicule. Que c'est tellement plus profond de construire une famille... comme si c'était le meilleur choix à faire pour réussir sa vie et que rien d'autre ne peut combler la vie d'une femme.

     Je comprends que Jessica se rend compte, maintenant qu'elle a trouvé le bon homme, qu'elle préfère une famille à une carrière. mais son discours m'a gênée. Trop catégorique et généralisé aux femmes (et pas juste elle.) Qu'une femme fasse carrière et ne soit pas uniquement femme au foyer n'est pas forcément un mauvais choix de vie. Jusque que finalement il n'est pas pour elle.

Une sensation purement personnel et assez mineur dans le texte, mais il ne m'a pas parlé. Comme tout l'aspect religieux de punition et de récompense...

Amateur de romance, foncez !

Marion (Retrouvez le livre sur le site de l'éditeur : Coups de foudre)

Publié dans Autres

Commenter cet article