Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro (2018)

Publié le par Marion L.

Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro (2018)

Vous venez d'ouvrir la vingt-troisième case du calendrier de l'avent ! Découvrez une femme courage.

     Boudicca est le nom d’une reine, cheffe du clan Icène, sur ce qu’était l’île Britannique, l’Angleterre, au Ier siècle de notre ère. Elle naît en 23 après J-C alors que son père affronte un autre chef de clan. De cette guerre naîtra la paix.

     Plusieurs années plus tard, les Romains envahissent l’île. Leur armée est trop forte. Mais Boudicca ne s’avoue pas vaincue, elle ne baisse pas les armes.

Jean-Laurent Del Socorro nous offre ici le récit d’une reine, d’une femme, d’une épouse, d’une mère, vaillante, attachée à ses valeurs et guerrière avant tout. Et avec cette figure, un aperçu des celtes de l’île Britannique au Ier siècle.

     Bad Wolf est une collection de la maison d’édition ActuSF basée sur la fantasy. Pourtant ici, ça pourrait ne pas en être. Et c’est ce qui fera sans doute aimer ce livre à des lecteurs différents.

Leur civilisation donnait envie. Les hommes et les femmes étaient égaux, guerriers, guerrières, rois, reines. Polygames des deux côtés. L’important était l’aspect guerrier.

     Il me faisait de l’œil depuis sa sortie en janvier, et je suis contente de l’avoir enfin découvert. Car il est captivant ! Épique. J’ai beaucoup aimé le récit de cette reine.

     Peut-être ai-je préféré le moment où Boudicca devient une femme. Elle était une enfant impatiente et colérique, privée de l’amour d’un père qui la pensait responsable de la mort de sa mère (morte en couches.)

     Si on y réfléchit, Boudicca a de grandes valeurs, mais les place elle et son côté guerrier en priorité. Sur sa famille par exemple. Peut-on parler d’égoïsme ? Non, car on ne le dirait pas d’un homme qui part au combat pour libérer son peuple.

     Des références à des symboles forts du mythe du roi Arthur, comme la Table ronde ou encore l’épée dans la roche. Très bien amené.

     Il a su créer un personnage (ou le rendre) tellement fort qu’une fois l’histoire finie, il demeure, n’est pas mort et donne envie de scander son nom.

Je l’ai dévoré en une journée. Il se lit tout seul. Laissez-vous embarquer dans cette guerre, découvrir les clans, croire à leurs dieux et résister à l’oppresseur romain à côté de Boudicca. Son nom signifie « victoire ». Sublime.

Marion (Source image : médiathèque Colette)

Commenter cet article