La révolte de Clara Dupont-Monod (2018) SP

Publié le par Marion L.

La révolte de Clara Dupont-Monod (2018) SP

Un grand merci aux éditions Stock pour ce service presse. Je n'ai pas publié l'article de son précédent ouvrage, mais celui-ci fait "presque" suite à "le roi disait que j'étais diable".

     XIIe siècle. Aliénor est mariée au roi français Louis VII, apportant l'Aquitaine avec elle. Mais Louis, sûrement fou amoureux, l'ennuie. Elle est une forte personnalité et cet homme ne lui convient pas. Alors elle divorce pour épouser le Plantagenêt, promis à la couronne d'Angleterre. L'histoire se souvient d'elle comme étant la reine aux deux rois.

     Elle est aussi mère du célèbre Richard Coeur de Lion. Il est le narrateur de cette histoire. Il nous raconte la haine entre Aliénor et le Plantagenêt. Et comment sa mère l'a convaincu, lui et ses frères, à se révolter contre leur père.

Un père détesté, une mère adulée quoique crainte.

     Dans "le roi disait que j'étais diable", Aliénor est jeune, heureuse et fougueuse dans son Aquitaine chérie. Mariée au roi de France pour agrandir son territoire.

     Dans "la révolte", elle est plus vieille d'une quinzaine d'années. Mais reste fougueuse. Les Aquitains l'aiment et la soutiennent quoiqu'il arrive. Elle s'élève au-dessus de sa condition de femme.

     On pourrait lui reprocher de se servir de ses fils pour tuer ou détrôner l'homme qu'elle déteste, celui dont elle ne peut se défaire seule, enchaînée par le mariage. Ou surtout celui dont elle veut se venger. Se servir de ses fils pour le pouvoir. Mais Clara Dupont-Monod semble trop aimer ce personnage. Elle dresse avant tout le portrait d'une femme forte, qui doit utiliser les armes à sa portée.

     Et si tous l'aiment autant, c'est qu'elle a du charisme, quelque chose qui pousse les autres à la suivre.

Dans ce livre elle nous semble intemporelle. Quel âge a-t-elle ? Nous ne le savons pas. Du début à la fin elle est une jeune femme énergique, sûre d'elle et talentueuse.

     L'auteure est passée dans La grande Librairie. Ils y disaient que cette histoire avait des airs de Game of Thrones. J'imagine que c'était pour l'aspect guerre des trônes. Pour Clara Dupont-Monod, le Moyen-Âge est ainsi.

"Elle, le chasseur, se sait gibier" page 19 (liseuse). Quelque chose qui définit bien Aliénor. Son sexe et l'Aquitaine font d'elle une proie pour les ambitieux. Mais à leur risque et péril, car elle n'est pas sans défense, elle est aussi un chasseur.

Selon Clara Dupont-Monod elle est moderne et contemporaine. Pourquoi ? Parce que c'est une femme debout. Elle sait dire non.

     L'émission de LGL étant sur l'histoire, Clara Dupont-Monod parle du blanc. De ces blancs historiques, dont on ne sait rien. Un cauchemar pour les historiens, une aubaine pour le romancier.

"J'ai pris certaines libertés" page 243 (livre) comme l'auteure elle-même avec l'histoire. Le romancier peut se le permettre.

Le livre fonctionne et le point de vue de Richard nous pousse à admirer cette femme.

     Comme souvent, un peu de mal au début. Les moments que j'ai préféré ? La conversation interposée entre Aliénor et son fils. Enfermée, elle ne peut les voir mais reçoit du courrier et des nouvelles. Richard écrit et Aliénor, dans la narration, répond.

La révolte c'est celle de cette femme. Celle d'Aliénor et de ses fils contre le roi d'Angleterre. Celle d'une femme face à sa condition et surtout face à un homme. Une révolte multiple. Les Aquitains ne cèdent pas !

"Inutile d'attendre des mots d'amour. Ma mère n'en a jamais prononcé. Cela ne m'attriste pas. Mon époque ménage les mots. [...] Le verbe est si précieux qu'il décide de la vie ou de la mort. Le chevalier respecte la promesse faite à la dame, dût-il y laisser ses jours ; le seigneur obéit au serment ; la paix et la guerre se décident d'une phrase." page 9 (liseuse)

Marion (Source image : Les éditions Stock. Retrouvez le livre sur leur site : la révolte)

Publié dans Historique

Commenter cet article

M
J'en ai beaucoup entendu parler et je l'ai noté dans mon petit carnet qui ne me quitte pas lorsque je me rends à la médiathèque, pourtant je ne suis pas fan des romans historiques mais il faudra bien que j'en lise un peu plus si je veux connaître cet auteur. J'ai toujours son précédent roman dans ma liste :) A bientôt
Répondre
M
Il est un peu différent des autres romans historiques. Je n'arriverai pas à l'expliquer, c'est comme un instant T, un morceau de vie et non un événement historique. Dans celui-ci et dans "le roi disait que j'étais diable", elle se concentre avant tout sur le personnage d'Aliénor.