L'âme du Mal, tome 1 de Maxime Chattam (2004)

Publié le par Marion L.

L'âme du Mal, tome 1 de Maxime Chattam (2004)

Vous venez d'ouvrir la cinquième case du calendrier de l'avent ! Avec un thriller palpitant. Plongée dans la noirceur humaine.

     Le livre commence par la traque du tueur, le bourreau de Portland, qui va encore tuer si personne ne fait rien. Heureusement, Joshua Brolin est là. Et sa carrière est incroyable. Il a tout fait pour devenir profileur et intégrer le FBI. Il a toutes les qualités pour rejoindre Quantico mais... pas l'expérience professionnelle. Brolin se retrouve donc à la police de Portland où il utilise ses qualités de profileur, utiles dans l'affaire du bourreau de Portland.

     Or voilà, le bourreau meurt lors de son arrestation. Alors pourquoi un an après les faits, une autre femme est retrouvée portant la signature du bourreau ? Brolin reprend l'enquête et tente d'en percer le mystère.

     Il a une manière très marquée de faire durer le suspens, un peu à la manière des films. Dès qu'un élément nouveau et important dans l'enquête revient, des personnages parlent pour ne rien dire, ou une description est glissée par là : très récurrent.

Un chef d'oeuvre. Il maîtrise son sujet, même si inculte sur la question, je ne peux personnellement dire si ce qu'il raconte est 100% vrai.

     Et pourtant, l'assurance de l'auteur et la précision des moyens techniques et scientifiques engagés rend cette histoire plus ancrée dans la réalité, comme s'il décrivait une véritable enquête. Comme un inspecteur, il s'est renseigné, a creusé son sujet, s'est documenté.

Une histoire sombre et un thriller haletant, bien ficelé, même si ce premier tome est le plus immature. Plus nous avançons dans la trilogie et plus le génie de l'auteur se fait ressentir.

      Beaucoup de métaphores pour décrire des lieux, des personnes, des actions ou des pensées. Un beau style dans l'ensemble, des mots recherchés et certaines tournures très littéraires.

     Les personnages sont intéressants. Et nous ne croulons pas dessous avec les témoins, les différents acteurs de l'enquête, les éléments extérieurs comme les familles, les journalistes...

     Il n'épargne pas les victimes... a-t-il un problème avec les femmes ? J'avais prévu une citation page 204 de la version poche mais je n'ai pas le livre sous la main.

Je l'ai lu plusieurs fois et c'est toujours un plaisir, même si je connais l'intrigue. Cette trilogie est sans doute son chef d'oeuvre. Je n'ai pas toujours retrouvé cette qualité chez cet auteur. J'en garde donc un très bon souvenir.

Marion (Source image : babelio)

Commenter cet article