Terre de brume, tome 1 de Cindy Van Wilder (2018) SP

Publié le par Marion L.

Terre de brume, tome 1 de Cindy Van Wilder (2018) SP

Un grand merci aux éditions Rageot pour ce service presse. Une belle couverture pour un texte énigmatique. Qu'en est-il ?

     Dans un monde imaginé par l'auteure, une brume a envahi la Terre. Néfaste et corrosive, elle détruit tout sur son passage. Les survivants vivent comme ils peuvent avec ce qu'il reste hors de cette brume.

     Les plus chanceux vivent dans les sanctuaires. Comme Héra, fille d'une prêtresse et magicienne de l'eau. Elle est apprentie guerrière au sanctuaire. Elle y a vécu toute sa vie. Comme les siens, sa magie engendre de la Brume. Son vecteur, accroché à son cou, lui permet de puiser dans l'eau consacrée, source de son pouvoir, et y enfermer la brume créée.

     Tout va changer pour elle quand sa route croise cette d'Intissar.

     Intissar est elle aussi une apprentie mais contrôle le feu. Elle a aussi un don rare, celui d'avoir accès au monde des esprits.

Quand une vague de brume déferle sur le monde, elle y voit les monstres et sait qu'elle doit prévenir les prêtres de l'eau. Ils sont en terribles dangers, comme tous les autres survivants.

      Avec le résumé que j'avais, je pensais lire une dystopie, mais pas du tout. Le monde ressemble au nôtre et s'inspire beaucoup des mythes gréco-romains. Mais des éléments me font dire que ce n'est pas vraiment notre monde.

Ce qui fait de ce livre un roman de fantasy, inspiration mythologique, avec des krakens et des serpents géants sortis de la brume.

     Il y a donc la magie de la découverte de ce monde et le mystère autour de cette brume. Surtout qu'un homme met les survivants en danger. Qui est-il ? Que compte-t-il faire ? Est-il vraiment responsable ?

     Intissar et Héra, de deux mondes différents, vont devoir s'allier et enquêter ensemble. Un premier tome qui place très bien l'histoire.

J'ai trop tardé pour faire le fiche de lecture, ce qui m'oblige à rester évasive en partageant surtout une émotion, un ressenti. Et ils sont bons. En attente de la suite.

Marion (Source image : site des éditions Rageot. Retrouvez le livre sur leur site.)

Commenter cet article

M
Ce n'est pas grave...J'ai remarqué que lorsque je tarde pour rédiger une chronique, il reste ce qui doit rester finalement et c'est ce qui nous a touché ou surpris. Finalement on est plus près de la réalité..Merci pour ton ressenti
Répondre
M
Merci à toi pour ta visite et ton petit mot.