La compagnie des livres de Pascale Rault-Delmas (2018) SP

Publié le par Marion L.

La compagnie des livres de Pascale Rault-Delmas (2018) SP

J'ai demandé à l'auteure s'il fallait être raisonnable. J'avais plusieurs services presse et d'autres livres à lire. Elle m'a répondu que non, pas en lecture. Et elle a raison, alors j'ai donné suite à ce service presse. Allons-y !

     La compagnie des livres est une librairie parisienne qui - après des décennies d'existence - doit fermer. Une occasion de nous plonger dans son histoire et celles des personnes qui l'ont fréquentée et fait vivre.

     Les histoires de Lucien, le propriétaire, père d'Hélène. Une jeune femme qui accepte de perdre son indépendance pour son mari Bernard. A travers elle nous assistons aux premiers pas des mouvements féministes. A une époque où les viols n'étaient pas condamnables, au contraire des avortements et où il fallait se soumettre à son mari.

     C'est aussi et "presque" surtout l'histoire d'Annie, la fille d'Hélène et de Bernard, amoureuse des livres. Seule à cause du statut de médecin de son père, elle s'échappe avec ses héros préférés.

     Tout comme Michel, fils de "fermier". Il préfère voyager avec Rémi, Robinson et tous les autres que de sortir comme le voudrait son père.

La compagnie des livres est le reflet d'une époque. Une époque changeante avec mai 68, les femmes qui revendiquent leurs droits, l'arrivée de la drogue en France... avec l'histoire de la famille Giraud étendue.

     Toujours autour de cette librairie, point central de tout. Un lieu vivant, discret mais présent. Avec Lucien qui aide les étudiants, permet des rencontres à la fois entre deux personnes et entre un lecteur et une oeuvre...

La compagnie des livres rend grâce aux librairies, lieu magique de littérature, lieu de vie et de rencontres, lieu de découvertes. Un bel hommage.

     Je me suis plongée avec plaisir dans l'histoire d'Annie et de ses proches. Je ne peux que vous le conseiller. Avec leurs peines ou leurs joies, nous sommes avec eux tout le long de la lecture.

      Parce que les malheurs les touchent aussi. J'ai été plus sensible à celui qui se déroule du côté de la fin car lu quelques heures après l'annonce d'un décès dans la famille. La perte, le deuil.

Leur histoire m'a touchée. La magie des mots et des histoires.

Marion (Source image : éditeur : retrouvez le livre sur leur site)

Publié dans Autres

Commenter cet article

L
J'adore les livres qui parlent de livres ^^
Répondre
M
Celui-ci devrait te plaire alors, parce que même s'il parle de la vie d'une famille, les livres et le plaisir de la lecture sont là et importants dans l'intrigue.