Appelle-moi par ton nom d'André Aciman (2018)

Publié le par Marion L.

Appelle-moi par ton nom d'André Aciman (2018)

Vous avez peut-être vu le film ?

     Tous les étés, le père d'Elio accueille un jeune homme talentueux pour l'aider. En échange de quelques heures, le jeune homme peut profiter de la maison et de la mer, dans ce coin paisible d'Italie.

     Cet été là, ils accueillent Oliver, 24 ans, et enseignant dans une université américaine.

     Elio a 17 ans. Il a vécu dans l'univers universitaire de son père, au milieu des livres. Érudit, il paraît avoir 50 ans, que ce soit dans ses connaissances ou sa manière de s'exprimer. Face à Oliver et cette nouvelle expérience, il retrouve son âge.

Dès la première fois qu'il a vu Oliver, il a été attiré par lui. Une attirance profonde et ardente. Mais impossible de le lui dire. Ce sentiment est-il réciproque ?

     Avec cette histoire André Aciman ne nous raconte pas l'amour entre deux hommes mais entre deux êtres. Elio n'avait encore jamais expérimenté cette attirance, lui qui a déjà une vie sexuelle. Cette passion l'effraie et le grise à la fois.

     L'homosexualité n'est ni glorifiée, ni moquée. Les protagonistes pourraient être deux femmes ou un homme et une femme. Avec cette appréhension des premiers amours.

Ce texte est comme une parenthèse. Un moment à part, éphémère, avec un brin de magie.

     Faut-il le lire d'une traite pour mieux en profiter ? Je pense. J'ai eu un mal fou à entrer dans l'histoire et à m'y intéresser pendant moins d'une centaine de pages. Peut-être dû à Elio, puisque c'est lui qui raconte. Très universitaire, il ne faut pas être fatigué au début.

Et puis j'ai été happée. J'étais en Italie près de la mer avec ces deux hommes. J'ai arrêté ma lecture pour ne la reprendre que le lendemain et la magie s'était envolée.

     Sept ans d'écart entre eux. Nous les oublions car Elio ne se comporte pas, ni ne parle, comme un adolescent de 17 ans. Il fait bien plus mûre. J'ai peur de trop en dire mais un moment il fait son âge. Et puis il surmonte et tout va bien pour lui.

     Plongez dans un milieu d'érudits, universitaires et littéraires, avec une belle ouverture d'esprit qui fait oublier que cette histoire se passe dans les années 80.

Une histoire touchante et jolie. Car une histoire d'amour avant tout, celui d'un été.

Marion

Publié dans Autres

Commenter cet article

M
J'en ai entendu parler mais je ne l'ai pas encore lu.. Merci de nous donner ton ressenti...bon we
Répondre
M
Mais de rien, tout le plaisir est pour moi. Bon week-end aussi.
L
Il y a longtemps que j'en entends parler, mais je n'avais pas encore cédé à la tentation... Il se pourrait que je passe à l'action !
Répondre
M
Et j'irai lire ton avis quand tu le feras.