Le samouraï de David Kirk (2014)

Publié le par Marion L.

Le samouraï de David Kirk (2014)

Samouraï = honneur ! Et bah, peut-être pas...

     Bennosuke est un jeune garçon dont le rêve est de devenir Samouraï comme son père Munisaï et les ancêtres avant lui. Cela fait huit ans qu'il n'a pas revu son père, parti après le décès de sa mère dans un incendie. Il est élevé par son oncle moine, qui espère le voir embrasser cette profession et abandonner ses envies de Samouraï.

     Sauf que Munisaï décide de rentrer. Et Bennosuke apprend la vérité sur sa mère, la raison du départ de son père et sa haine à son égard. Malgré tout, Munisaï lui apprend l'art et la manière des samouraïs.

Ce que j'ai aimé dans ce livre est le parti pris de ne pas offrir l'image du guerrier parfait que l'on peut voir ailleurs. Ici les samouraïs ne sont pas vraiment encensés.

     Munisaï par exemple est pétri de fierté et d'orgueil. Et ce sont ces traits de personnalités qui dirigent sa vie, ses décisions et ses pensées.

     Dans les rangs des Samouraï il y a de tout. Des hommes fiers, des hommes honnêtes, des bandits notoires... Ce qui fait douter Bennosuke.

L'auteur ne crache pas pour autant sur cet ordre. Il nous dévoile les mauvais côtés, les excès de leur code, de leur orgueil... et les conséquences sur le bas peuple jugé inférieur.

     L'histoire est bien écrite et je me suis surprise à ne pas voir le temps passer. L'auteur nous surprend et jamais nous ne devinons l'intrigue avant qu'elle ne se passe. Malgré ça, je n'ai pas été emballée. Je pense que j'ai été frustrée par cette histoire. Peut-être pas le bon moment de la lire.

     Je n'ai pu m'empêcher d'analyser le titre "Le Samouraï", avec cet article devant. Ce n'est pas un samouraï parmi tant d'autre, il est "le". Lui qui ne suit pas vraiment leur code d'honneur, qui cogite trop pour devenir samouraï serait-il en réalité la vraie représentation de cet ordre ?

     Oui, oui, vous pouvez le dire, je me prends sûrement la tête. Surtout que le titre original est "Child of vengeance". Un titre bien plus représentatif de l'histoire. Je ne dis pas pourquoi pour ne rien révéler. Juste que la vengeance n'a jamais de fin... surtout quand on dit qu'elle se mange froide.

Si vous cherchez une histoire de samouraï où ils se battent pour leur honneur et en retirent la gloire, passez votre chemin.

Marion (Source image : médiathèque de neuville)

Publié dans Historique

Commenter cet article