La mafia du chocolat tome 1 et 2 de Gabrielle Zevin (2012)

Publié le par Marion L.

La mafia du chocolat, tome 1 (2012)

Nous sommes en 2083. Les ressources de la planète sont presque épuisées. Aux Etats-Unis le chocolat est interdit, comme l'alcool en son temps.

     Anya Blanchine est la seconde née d'un parrain de la mafia qui gère le réseau de trafic du chocolat dans le pays. Tué, Anya doit élever seule sa sœur Natty et son grand-frère Léo, qu'un accident a laissé au stade d'un enfant de 9 ans.

     Anya ne veut pas marcher dans les pas de son père. Pour elle, si elle et sa famille font profil bas, tout ira bien. Sauf que sa grand-mère, malade et au seuil de la mort, est leur tutrice légale.  Si elle décède, le frère aîné pourrait être considéré comme non apte et les services sociaux interviendraient. En plus, son ex est empoisonné avec du chocolat Blanchine qu'elle lui a donné. Elle est accusée de cela.

     Et ce n'est pas tout puisque le fils du nouveau procureur s'intéresse à elle. Elle qui voulait se faire oublier, elle n'y arrive pas. Nous devinons presque qu'elle reprendra l'usine familiale (le tome 2 nous le dira).

     Pendant tout le premier tome, elle s'acharne pour ne pas sombrer dans son monde. Catholique, elle prie et s'oblige à rester pure jusqu'au mariage. Elle a une morale, mais suit à la lettre les préceptes de son père, spectre qui vole toujours autour d'elle, toujours dans ses pensées, et dont les paroles deviennent des maximes.

Je pensais que je serai déçue mais j'ai été intriguée par cette histoire de mafia du chocolat. Je ne m'attendais pas à ça mais le final est plutôt sympathique et appréciable.

La fille du parrain, tome 2 (2013)

Si vous avez aimé le tome un, vous adorerez ce tome 2, qui se rapproche bien plus de l'idée de mafia qu'on pouvait se faire entre : problème avec la loi, cavale, meurtre, vengeance, règlement de compte...

     Dans ce tome les problèmes d'Anya augmentent. A tel point quelle retourne à Liberty, un centre de détention pour mineurs. Elle s'en échappe et fuit au Mexique, en cavale, pour se cacher, mais surtout pour en apprendre plus sur le chocolat (ici la manière dont on le cultive). Parce qu'elle ne peut y échapper, c'est sa vie.

Elle est tiraillée entre ce que tous attendent d'elle - respecter son nom - et son envie de s'en éloigner. Elle trouve le moyen de faire les deux.

     A la fin du livre, sa vie ne fait que commencer, elle a une ambition, un projet. Un projet qui ne sera pas de tout repos et ne lui promettra pas la vie paisible qu'elle attendait. De quoi faire éventuellement un tome 3 ou laisser les personnages vivre leurs aventures et les lecteurs inventer cette suite.

Et la série alors ?

     Une série qui ne transcende pas mais une idée intéressante, des personnages attachants. Et même si on ne retrouve pas le côté mafieux, du moins le fantasme que l'on a de l'organisation mafieuse, il se lit tout seul.

     Car même si les personnages sont dans cette vie, nous ne voyons pas le fonctionnement du système. Nous sommes laissés à l’extérieur de par la volonté d'Anya qui voulait cela.

     Nous savons que l'organisation est là, nous connaissons son état, mais nous n'y sommes pas, nous ne voyons pas la fabrication, la vente, la gestion...

     Un aspect mis sciemment de côté. Il faut donc prévenir ceux qui comme moi pensaient voir une mafia chocolat en pleine action que telle n'est pas le cas. Nous assistons surtout à son rayonnement, ses conséquences et les à-côtés pour des jeunes embarqués là-dedans alors qu'ils n'ont rien demandés.

     Une bonne série (deux tomes) tout de même pour passer un bon moment mais pas non plus fabuleux.

Marion (Sources des images : médiathèque de Neuville)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article