23 ans et 23 jours de Serge Berthier (2018)

Publié le par Marion L.

23 ans et 23 jours de Serge Berthier (2018)

Un grand merci aux éditions de l'Archipel pour ce SP. Prêts à prendre le bateau ? Attention, pas n'importe lequel, un bateau à mât et à plusieurs canons.

     Début du XIXème siècle. Louis, ancien corsaire et noble désargenté, est dans son château à Pianiccia avec Petit-Jean, Mahmoud et N'a-qu'une-dent. Le premier est peut-être le fils de Louis, le second est un ancien pirate musulman qui a rejoint Louis, et le troisième était dans l'équipage de Louis.

Ils attendent Balthazar, le capitaine du Liberté, leur bateau. En attendant, ils s'occupent comme ils peuvent.

     Jusqu'au jour où Balthazar revient. Ils repartent tous sur le Liberté en direction de la Chine. Cette fois accompagnés d'une femme, Margot, jeune prostituée.

     23 ans et 23 jours ne raconte pas seulement leur histoire car il y a aussi Moïse, fils de pêcheur, pêcheur à son tour, promis à la belle Margot. Margot dont la vie planifiée a été bouleversée. Sebastien, un noble, voleur recherché, qui vit de larcins. Et Jeanne, jeune femme qui sait ce qu'elle veut.

Les destins de ces personnages vont se croiser au fil des pages. Parfois seul le lecteur le saura.

     Je m'attendais presque à un roman d'aventure avec des attaques, la découverte d'autres cultures, la vie de corsaire. Mais non. Il y a de l'action mais le ton de l'auteur tout du long est dans l'humour. Il est un narrateur très présent qui nous raconte une histoire et s'adresse parfois à nous.

     J'ai eu une lecture hachurée, ce qui a sans doute nui à ma lecture. Parce qu'il y a des choses très bien faites. Par exemple, il ne cache pas que ses personnages sont vieillissants. Ils espèrent revivre leur période faste, mais elle est terminée. Les pirates n'existent plus, les bateaux en bois à plusieurs canons sont voués à disparaître. Tout se perd, tout comme les illusions. Et tout cela se ressent fortement dans le livre.

D'ailleurs j'ai envie de partager ce sentiment mais : ATTENTION SPOILERS ; J'ai beaucoup aimé la fin. Elle est touchante et là c'est officiel, la page se tourne.

Intéressant aussi l'aspect un peu documentaire romancé. A travers les péripéties des personnages il montre un début de siècle en pleine évolution. Très loin de pirates des caraïbes, les ports existent encore mais ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes.

     La prostitution et le rapport des femmes à leur corps également. Notamment avec Margot et Jeanne, à l'opposé l'une de l'autre. A ce sujet il y a un détachement qui ne m'a pas séduite. Comme une distance un peu froide, parfois un brin ironique.

Il parle aussi du cannibalisme. Il s'inspire d'ailleurs de faits réels. L'aperçue de sauvages : si sauvages que ça ? Les daguerréotypes et leurs usages. La vie sur un bateau. La différence entre riches et pauvres gens.

Un livre assez complet.

Marion

Publié dans Historique

Commenter cet article