Temps de lune intégrale de Céline Mancellon

Publié le par Marion L.

Temps de lune intégrale de Céline MancellonTemps de lune intégrale de Céline MancellonTemps de lune intégrale de Céline Mancellon

Livre lu dans le cadre du  #ChallengeNetGalleyFR

Tome 1 : Mon ami le loup (2017)

     Beth arrive dans une nouvelle ville avec son père. Elle n'y comprend rien, les gens de son bahut se comportent comme des pervers détraqués. A peine arrivée on lui saute dessus, on la tripote et on l'engueule sans qu'elle ne sache pourquoi. Le ton est donné dès les premières lignes. Elle est entourée de mâles alpha qui aimeraient faire d'elle leur 4h ! A ce stade ce n'est plus un triangle amoureux. Peut-on parler de carré ?

     Beth en apprend plus sur son identité et ce qui va se passer pour elle les prochaines lunes. Oui, ce sont des métamorphes, loup pour la plupart (je ne révèle rien au vu de la couverture et du titre), quoique pour elle, les choses sont un peu plus compliquées.

Incroyable et fort. J'ai passé mon temps à penser "n'importe quoi" et à grogner sans parvenir à m'empêcher de dévorer le livre, surtout le début.

     Je m'explique. Les hommes qui lui tournent autour sont bourrés de testostérone et de muscles. Ils passent leur temps à l'embrasser, la peloter contre son grès, se frotter l'entrejambe contre elle, l'impliquer sans des blagues graveleuses et, comme le dit si bien Beth, vérifier qui pisse le plus loin.

     Toute cette testostérone ressemble à un fantasme qui n'arrive pas à m'atteindre. Mais... le tout ressemblait tellement à un soap-opera que... j'ai accroché. Je lui ai pardonné ce machisme désagréable parce qu'il vient de leur nature de loup (humanisé). Bon, pourquoi pas, admettons, le mâle est dominant dans plusieurs espèces d'animaux et elle rajoute ici que leur moitié humaine n'arrange pas. Au contraire, elle leur fait faire des choses qu'un loup ne ferait pas lui-même, lui l'animal. J'aime bien l'idée de "perversion" due à la part humaine.

     Mais quand même ! Pourquoi est-elle folle de celui qui se comporte le plus mal avec elle, ne lui dit rien de gentil, est violent (si, si), se comporte avec elle comme si elle n'était qu'une chose qui lui appartient et doit se contenter de satisfaire ses besoins, et la traite souvent d'idiote. Parce qu'elle se comporte mal. Ce qui nous donne envie de le gifler, de le traiter de "crétin" et lui expliquer de se détendre deux secondes et prendre la peine de lui expliquer les codes, elle qui a grandi ailleurs et, de ce fait, ne les connait pas.

Quelle bande de crétins !

     Pas une fois les choses ralentissent, nous sommes toujours au summum de quelque chose : tension, sentiment, tension sexuelle aussi. Comme un soap-opera. Votre partie rationnelle vous hurle "mais c'est n'importe quoi" mais une autre partie, la plus faible ou la plus forte selon les points de vue, est happée par l'histoire.

     J'aimerai vous dire que je n'ai pas aimé mais... quelque chose m'a plu. Du moins m'interpelle assez pour que ce soit "plaisant". Impossible de ne pas comparer avec ce que me fait la série "Teen wolf". Ce qu'on ne crie pas forcément sur les toits.

     Ce qui m'a séduite également : son humour. Beth n'a pas sa langue dans sa poche et elle réplique (parfois on aimerait qu'elle le fasse plus). Que ce soit dans les dialogues ou sans sa tête, dans la narration. Et j'aime bien.

Tome 2 : Le hurlement des loups (2017)

     Moins aimé que le premier car : on développe la mythologie - intéressante, il y a de bonnes idées, une recherche de proposer autre chose - sans l'aspect soap-opera du premier. Il donne l'impression d'être plus calme alors qu'il se passe beaucoup de choses quand on regarde bien.

     Un tome de transition, j'attends le tome 3. J'aime beaucoup le personnage de Cahl, tel quel. Celui qui dit se servir d'elle mais celui qui dans les faits la respecte le plus. J'espère que dans le 3 il ne deviendra pas tout mielleux.

Tome 3 : L'affrontement des meutes (2018)

     Il se passe beaucoup de choses mais... quelque chose en moins. Cahl parle de plus en plus comme Beth. Et même s'il vanne pour la rassurer, je n'ai pas réussi à m'empêcher de penser qu'il perdait ce qui faisait son charme.

     J'aime son humour et la manière de raconter du personnage principal. Mais dans ce tome il est censé y avoir de la tension, des enjeux, des choses graves. Et cette propension à faire des vannes tombe parfois à l'eau face à l'instant, dénature le moment et annule toute tension.

     Le couple alpha prend le temps de papoter et se lancer des choses alors que la situation exigerait plus de sérieux. Ce n'est pas mauvais mais à cause de ça, pas une fois je n'ai eu peur pour les personnages. Pas une fois je n'ai été tendue alors que l'histoire s'y prêtait.

Et la trilogie alors ?

Une trilogie intéressante. Elle ne se contente pas de loups, elle nous emmène aussi dans la mythologie nordique.

J'ai bien aimé son humour et elle m'a fascinée avec toutes les références posées ici ou là. J'ai beaucoup ri.

Mais voilà. Le premier ressemblait à un soap-opera (vous l'aurez compris.) A tel point qu'il avait un petit quelque chose qui me faisait adhérer à l'histoire alors que ce n'est pas le genre de péripétie ou scénario qui me plait (au contraire.)

La suite est intelligente et elle développe toutes sortes de choses, de bonnes idées, mais le décalage entre les événements et les réactions des personnages m'a un peu déphasée.

Il y a une fraîcheur qui fait qu'on passe un bon moment.

Marion (Source image : Babelio. Retrouvez le livre 3 sur le catalogue de l'éditeur, MxM Bookmark : ici)

Commenter cet article