La sublime communauté, tome 1 : les affamés d'Emmanuelle Han (2018) SP

Publié le par Marion L.

La sublime communauté, tome 1 : les affamés d'Emmanuelle Han (2018) SP

Livre lu dans le cadre du #ChallengeNetGalleyFR

     La Terre se meurt depuis d'apparition d'étranges passages. Des portes qui mèneraient vers d'autres mondes. Des mondes meilleurs. Les Affamés ont payé leur passage ; ils sacrifient tout pour rejoindre l'une des portes et la traverser. Les Passeurs les aident et les Guetteurs agissent dans l'ombre.

Trois portes pour trois enfants.

     Tupà est proche de l'une des portes du côté du Brésil. Il monte des plans avec son ami chauffeur de taxi, Freddy, pour gagner de l'argent.

     Ekian a pour mission de rejoindre le désert, lieu de ses origines. Proche d'une autre porte.

     Ashoka est une Intouchable, une caste indienne. Il apporte le feu sacré aux familles en deuil, pour brûler leur mort. Lui aussi proche d'une porte.

Ces trois enfants ont un passé commun, quelque chose qui les rend spéciaux.

     Difficile de donner un avis définitif avec ce premier tome qui place son histoire et les rôles de chacun.

     Mais il est original. Ce qui fait sa force ? Il ressemble à un conte. L'auteure ne nous raconte pas une histoire, une dystopie quelconque, elle nous révèle la destinée de trois personnages, comme une épopée.

     Un sentiment renforcé par la magie, les croyances diverses qui s'avèrent réelles. Et presque toujours avec un peuple minoritaire, très rarement mis en avant, voire jamais. Comme les Touaregs et leurs croyances des Djinns et des étoiles. Ekian le découvrira. Son histoire est comme une légende.

     Ou encore les Guarani dans leur forêt avec Tupà. Leur rite de passage à l'état d'homme, les shamans... Et enfin, Ashoka et la Flamme éternelle ou le dieu singe.

     Autre point fort et qui peut rappeler un conte, l'auteure ne cherche pas à nous faire croire à son histoire. Le monde décrit ressemble au nôtre et il est comme ça. Elle ne dépeint pas une évolution de société en cherchant à nous décrire, nous expliquer le monde qu'elle veut créer. Elle nous l'offre brut, comme une vérité. Il est comme ça, et à nous de le découvrir au fil de l'histoire.

     Je n'arrive pas à mettre des mots sur ce que j'ai ressenti. Ce monde est le nôtre et pourtant si différent, où tout semble possible. Ou les histoires orales d'autrefois se confirment. C'est ce qui me fait penser à un conte. Quelque chose de magique qu'on ne peut toucher, avec lequel on a une certaine distance. On ne cherche pas à nous séduire, nous offrir de l'action, nous vendre des personnages. Non, on nous confie un secret, une légende.

A suivre donc.

Marion (Source image : éditeur Actes Sud junior. Retrouvez le livre sur leur site ici)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article