God save la France de Stephen Clarke (2006)

Publié le par Marion L.

God save la France de Stephen Clarke (2006)

En avril, voyage dans le monde de l'humour ! Des éclats de rire, des parodies, des jeux de mot... les auteurs s'amusent ! Ce titre est aussi connu sous le titre "A year in the merde"

     Paul West vient passer un an en France pour le travail. Il est dépêché pour une boîte parisienne afin de travailler sur une nouvelle offre de thé. Pendant cette année il découvre la France et les français. Nos us et coutumes à travers son regard anglais.

     Avant de lire ce livre il ne faut pas oublier qu'il a été écrit par un anglais - quoique depuis longtemps en France - pour les anglais, comme un guide de survie. Cela permet de relativiser certaines choses avec lesquelles nous ne sommes pas forcément d'accord.

Je pensais que je rirai devant le choc des cultures, les clichés démontés ou non, mais ce n'est pas le cas.

     Un livre intéressant qui remet en perspective certaines de nos pratiques. Et surtout très intéressant car à travers son regard et les comparaisons, il nous apprend beaucoup sur les anglais et leur fonctionnement. Je pense notamment à sa fascination pour les étals de fruits et légumes frais sur nos marchés, sans que ce soit prédécoupé et mis en sachet. C'est une chose tellement naturelle chez nous. J'avais eu des amis qui s'en étonnaient une fois revenus des Etats-Unis. Impossible, ou du moins très compliqué, de trouver cette offre, alors qu'elle est accessible ici et courante.

     Je pense également au système de santé puisque malade il le pratique. Certes il met en valeur notre défaut de sur-médication, mais quelle chance nous avons d'être français.

Très intéressant aussi car il dévoile un choc des cultures avec ce qu'elle entraîne d'incompréhension. Alors que nous ne sommes séparés que par quelques kilomètres d'océan. Si proches et si différents sur bien des aspects.

     Si, si, il m'a fait rire à un moment donné, avec les grèves. Impossible de parler de la France sans ses grèves, et cette année il y en a eu beaucoup... vraiment beaucoup. Manque de peau ou exagération ? Ce qui m'a fait rire ? Ce passage page 101 :

"Et pourquoi, cette grève ? Suppression d'emplois ? Question de sécurité ? Non.

Les syndicats étaient exaspérés par des rumeurs selon lesquelles il n'était pas impossible que le gouvernement fût en train de réfléchir à l'hypothèse purement théorique qu'un jour (pas demain mais, disons, dans quatre-vingts ans) il ne pourrait plus financer la retraite à cinquante ans des employés des transports." Coup de gueule ?

      Au moment où j'ai lu ce livre la SNCF - entre autre - faisait grève (et quand l'article paraîtra ils y seront encore peut-être).

     Un livre sympatoche. Voilà ce que je peux en dire. Intéressant, agréable, mais pas mordant (ce n'est que mon avis.) Ce qui m'a dérangée ? Jean-Marie, son patron, un politique prêt à tout, surtout en écrasant un petit anglais hors de ses frontières. Coup de génie ? Ou too much ? Je me pose la question.

     Question d'une provinciale également. Peut-on découvrir la France en restant uniquement sur Paris ? Certes il passe deux ou trois week-end à la campagne mais...

Le titre original est "a year in the merde". Un titre qui convient très bien. Au sens figuré et au sens propre (ses pieds ayant une fâcheuse tendance à toujours se poser dans la merde de Paris.)

Marion

God save la France de Stephen Clarke (2006)

Commenter cet article