U4 de Carole Trébor, Yves Grevet, Florence Hinckel et Vincent Villeminot (2015)

Publié le par Marion L.

U4 de Carole Trébor, Yves Grevet, Florence Hinckel et Vincent Villeminot (2015)

Un concept qui m'intriguait et faisait appel à ma curiosité.

     U4 ce sont quatre livres, qui se déroulent dans le même univers avec quatre personnages différents qui vivent plus ou moins la même chose. Normal. Sauf que chacun de ces personnages est le personnage principal de son livre, et que ces quatre livres sont écrits par quatre auteurs différents.

     Il est donc possible de les lire dans l'ordre que l'on souhaite. Et cela faisait un moment que ces livres m'intriguaient, comme dit plus haut. Comment ne pas se répéter avec les passages en commun ? Ma curiosité est enfin satisfaite.

      De mon côté j'ai commencé par Jules, uniquement parce que ce tome était réclamé par la bibliothèque départementale qui nous l'avait prêté.

      Pour le résumé commun : U4 est une maladie, un virus, qui a tué, rapidement, au moins 90% de ma population. Seules les adolescents entre quinze et dix-huit ans environ et quelques militaires ont survécu. Pourquoi ?

Jules de Carole Trébor

     Jules a quinze ans et se retrouve seul dans un Paris abandonné, peuplé de cadavres en décomposition et de rats. Dans sa quête de nourriture et de survie, il croise la route d'Alicia, une petite fille de moins de sept ans. Il la prend sous son aile.

      Jules est aussi l'un des "experts" d'un jeu vidéo. Kronos, le chef, les a appelés pour une rencontre le 24 décembre. Il leur promet de remonter le temps pour tout arranger.

     Un tome intéressant même si je n'ai pas toujours accroché au style de l'auteure. Pour une fois les personnages sont des adolescents à qui un auteur ne fait pas faire des choses de dingue qui font oublier, au lecteur, qu'ils ne sont que des adolescents. Même si elle les arme et en fait des soldats.

J'ai bien aimé l'ambiance du livre. Pas de zombies après le passage du virus, ce qui permettrait des scènes d'action toutes trouvées, mais de l'action quand même.

     Ces jeunes tentent de survivre alors que l'armée impose la loi martiale et que des nouveaux gangs se font la guerre.

     L'histoire nous parait crédible. Et les personnages sont touchants, notamment Jules. Il ne cherche pas forcément à faire les choses bien, il se contente de le faire bien pour ceux qu'il aime. Sans qu'il ne devienne un héros malgré lui comme dans certains livres où le personnage fait au mieux, devient chef etc. Et c'est ce qui fait la force de ce personnage.

Un livre qui fonctionne, qui séduit son lecteur, même si, je n'ai - de mon côté - pas toujours apprécié l'écriture de l'auteure. A suivre avec les autres auteurs.

Koridwen d'Yves Grevet

Comme Koridwen est le premier personnage qui rencontre Jules et avec lequel il passe le plus de temps, il me paraissait logique de continuer avec ce livre. Place à la "sorcière bretonne" comme la surnomme Jules.

     Ici, mon ressenti est contraire à Jules. J'ai aimé l'écriture de l'auteur, très fluide, mais j'ai eu plus de mal à accrocher à son histoire, alors que celle de Jules m'avait entraînée. Peut-être la fatigue, l'envie de changer d'univers.

     Koridwen est en Bretagne. Tous les signes sont là. Elle seule peut sauver le monde en revenant en arrière. Alors elle part pour Paris avec son cousin, Max.

     J'ai donc vu la version de Koridwen. J'avais peur que les passages en commun soient des redites, mais non. Au contraire, elle passe très vite sur les moments que l'on a vu avec Jules. Rapide, comme un rappel, alors que dans Jules ils étaient développés. Je pense que l'ordre de lecture peut avoir un impact sur le ressenti à chaque livre. Si je l'avais lu en premier, peut-être aurais-je fait un autre commentaire.

Après Jules, j'avais envie de lire Koridwen ou Stéphane. Après Koridwen, j'ai envie de lire Yannis.

Yannis de Florence Hinckel

     Yannis vit à Marseille avec sa famille morte comme toutes les autres et son chien Happy. Les rues sont devenues dangereuses, il doit fuir. Le message de Khronos lui en donne la force. Il quitte Marseille et s'arrête à Lyon pour rencontrer Stéphane.

     Yannis est le plus calme. Lui aussi est obligé de faire ce qui lui répugne, pour survivre, mais jamais sans facilité. C'est la différence avec les autres personnages (Kori et Jules en tout cas.) Il nous paraît être le plus pacifique. Il survit comme il peut mais donne moins l'impression que les autres d'être en guerre. Alors qu'il est réellement pourchassé.

Après avoir lu Koridwen, comme je le disais, il me donnait envie de le découvrir. Je ne me suis pas retrouvée dans l'écriture de Jules, ni dans l'histoire de Koridwen. Ici ce 'est pas le cas. Florence Hinckel nous délivre ici un personnage sensible et doux qui sait nous toucher, dans une écriture fluide.

Stéphane de Vincent Villeminot

     Stéphane est la fille d'un médecin, à Lyon. Seule, elle attend son père, forcément vivant, car précieux.

      Elle est aussi l'un des experts de WOT conviés le 24 décembre à Paris. Mais elle est la seule à ne pas y croire. Pourtant, elle fera le trajet, pour les gens qu'elle aime.

      Comme pour Yannis j'ai su apprécier ici l'écriture et l'histoire. C'est sans doute le meilleur binôme. Lire Stéphane a vraiment révélé des pans de l'histoire de Yannis. C'était ça que j'attendais sûrement avec un tel concept.

      Ces deux histoires se complètent bien. Peut-être parce que les deux personnages sont liés, mais ont eu plusieurs instants séparés.

Avec Jules et Koridwen le personnage de Stéphane restait le plus mystérieux. Lire ce livre lui donne une toute autre dimension. C'est alors très intéressant de voir ce qu'elle est vraiment et de connaître ce que les autres voient d'elle.

Un avis global sur la série ? :

     Au début je n'étais pas convaincue, malgré des personnages très intéressants. Mais "Yannis" et "Stéphane" ont su me convaincre. Pour ma part je conseillerai vraiment ces deux là ensemble. Les autres peuvent attendre, être à côté.

      J'ai eu l'impression que ces deux livres étaient l'histoire et les deux autres des bonus même si j'ai une affinité aussi avec "Jules", peut-être parce que le premier lu et un personnage qui m'avait touché, et que je ne cherche pas à dénigrer le travail des auteurs.

      Je glorifie Stéphane et Yannis, mais je ne saurai pas lequel choisir si je devais nommer un préféré. Je peux juste noter que celui qui m'a le moins plu est Koridwen. La fin est déroutante et nous nous demandons un peu ce qu'elle fait là. Sauf si elle est la solution de toutes ces fins qui ne se terminent pas. Et alors il faudrait finir avec Koridwen.

Un concept original, nous pouvons noter ça.

Marion

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article