Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier (2014)

Publié le par Marion L.

Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier (2014)

En avril, voyage dans le monde de l'humour ! Des éclats de rire, des parodies, des jeux de mot... les auteurs s'amusent !

     Lolle est une jeune vache qui mène une vie plus ou moins paisible dans une ferme avec son troupeau. Après avoir assisté au bonheur de deux mouches, elle veut être amoureuse et fonder une famille. Ses espoirs se brisent quand elle découvre Champion, son taureau, en pleine action avec une autre vache, Susi. Lolle est détruite.

     Mais elle fait la connaissance de Giacomo, un chat blessé, et se voit confronter à old dog, un chien revenu à la vie, puissant et très mauvais. Elle s'attire ses foudres mais prend le chat comme guide. Vous suivez toujours ? Car Giacomo lui parle d'un endroit paradisiaque pour les vaches... l'Inde.

     Lolle veut s'y rendre. Son départ est précipité lorsqu'elle apprend Ô quelle horreur ! Que les hommes mangent les vaches, et que ce sort leur est réservé à elle et son troupeau. Lolle fuit, accompagnée de la peste de Susi, du chat et de ses deux meilleures amies : Hilde et p'tit Radis. Commence alors la grande aventure de ces vaches qui veulent rejoindre l'Inde.

L'humour est bien là pour ce nouveau roman de l'auteur de "Maudit Karma", le coup de coeur beaucoup moins.

     David Safier humanise ses vaches puisqu'elles ont les mêmes questions que nous : l'amour, la tromperie, la déception, la fidélité amoureuse, l'homosexualité, la religion, la quête du bonheur, la grossesse, la maternité...

     Et les humains dans cette histoire ? Des monstres ! Même si certains font des efforts. Je pense notamment au capitaine du bateau sur lequel elles embarquent clandestinement. Comme des adolescentes elles vont grandir, mûrir, au cours de leur voyage pour devenir adulte.

     Beaucoup de mal au début à entrer dans l’histoire avec cette vache qui vivait son premier chagrin d'amour, avec ses rêves détruits. Il m'a fallu aussi m'habituer à ces personnages singuliers, leur mode de pensée, leur manière de vivre et d'être.

Une fois dans leur univers, bien sûr, l'histoire coule de source et nous les suivons avec plaisir.

Nous voyons Lolle grandir, connaître des sautes d'humeur à cause de Champion, prendre des décisions, pleurer, douter (notamment de Naïa la déesse des vaches). En passant par New-York ou encore l'Himalaya. Les aventures de vaches bien débrouillardes. Et de l'aide précieuse de Giacomo, le chat à l'accent italien, sans qui elles n'auraient pas pu faire tout ça.

Les vaches ne sont pas aussi bêtes et passives qu'on peut le croire. Quoique... parfois l'auteur s'amuse avec cette croyance populaire et certaines choses ne volent pas très haut.

Marion (Source image : médiathèque de Neuville)

Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier (2014)

Publié dans Humour

Commenter cet article

M
Je ne sais pas qu'en penser ! J'imagine d'après ce que tu dis qu'une fois dans l'histoire on se laisse prendre mais bon...L'humour est finalement pas si facile que ça à faire passer. A voir donc !
Répondre
M
Oui. Je l'ai lu il y a quelques années et je me souviens avoir été mitigée. Ce n'est pas mauvais mais il faut s'habituer à l'humour de quelqu'un.