Revenir de Florian Oger (2017) SP

Publié le par Marion L.

Revenir de Florian Oger (2017) SP

Elle a vécu un pan entier de notre histoire, elle raconte, avant que tout ne s'efface... Merci aux éditions du carnet à Spirale pour ce SP.

     Alphonsine a 80 ans et Alzheimer. La maladie lui vole ses souvenirs. Alors elle raconte avant de tout oublier. Elle transmet sa mémoire aux générations futures, pour que rien ne soit perdu.

     Alphonsine est née en 1928. Paris était en paix depuis peu et ses parents tenaient une boucherie qui fonctionnait bien. Mais ils avaient le malheur d'être juifs. Ils ont fui à Marseille pour être mieux attrapés et envoyés dans les camps.

A travers son personnage, Florian Oger évoque la Shoah, la reconstruction et le devoir de mémoire, pour ne pas oublier. Pas pour plaindre, non, mais pour ne pas refaire les mêmes erreurs.

     Florian Oger a réussi à rendre ce texte beau. Alphonsine ne se place ni en héroïne ni en victime. Elle a vécu l'horreur des camps et elle a survécu. Puis, elle a refait sa vie. Une vie volée par la maladie, alors que sa jeunesse et cette expérience sont plus vivaces dans son esprit.

     Alphonsine nous livre un témoignage avec simplicité, dans les faits, sans réels jugements. C'est l'originalité de ce texte. Elle ne cherche pas à raconter cet épisode pour accuser ou mettre l'accent sur ce qu'il s'est passé. Elle est avant tout une femme atteinte d'une maladie qui la pousse à raconter sa vie. Une maladie qui fait que ce moment est le plus clair dans sa mémoire.

Une "simplicité" qui tend à rendre ce livre beau, lui donner quelque chose de touchant. Pas dans ce qu'il raconte, mais dans la manière dont s'est raconté. Peut-être un effet rehaussé par l'horreur de la maladie et des camps.

Marion (retrouvez toutes les informations : ici)

Revenir de Florian Oger (2017) SP

Publié dans Récits de vie

Commenter cet article

M
Ce doit être un livre émouvant en effet, vu le sujet...Je verrai ! J'ai du mal avec Alzheimer cela me rappelle trop ma grand-mère. Merci pour ta chronique en tous les cas car je n'avais pas du tout entendu parler de ce livre
Répondre
M
Mais de rien. J'aime faire découvrir de jeunes auteurs et de jeunes maisons, comme celle-ci. Je comprends ta réticence à le lire ^^.